Publicité
Publicité

La vengeance d’une communauté musulmane du Québec ? Bissonnette 40 ans

           

Évidemment la communauté musulmane de Québec, très représentative de la "religion de la paix", est encore déçue. On n’en donne pas assez encore ! Aurait-il fallu qu'il soit condamné à être découpé en petits morceaux jetés aux chiens, fouetté ou tout simplement décapités avec un couteau bien aiguisé à la bonne franquette islamique ?

            Qu’on applique la Charia, enfin que la communauté musulmane soit heureuse.

Déçue de la sentence : 60 ans, 40 ans avant libération conditionnelle de Bissonnette.  Pourtant peut-être n’en sortira-t-il jamais, peut-être mourra-t-il bien avant ? Peut-être sortira-t-il à 67 ans et mais absolument rien devant lui ? Ses parents seront possiblement décédés ? Et qui plus, il ne pourra jamais assister à leurs funérailles ?

Bruce McArthur, un tueur en série qui a tué sur différente années, ayant tué jusqu’à 8 hommes homosexuels, ayant démembré les victimes pour ensuite les enterrer dans des bacs à fleurs, ce tueur préparait son plan méticuleusement et choisissait ses victimes,  il reçoit une sentence 25 ans la même journée qu’Alexandre Bissonnette.

Notre fameuse justice laisse sous-entendre aussi, qu’avec la sentence d’Alexandre Bissonnette, que c’est plus grave de tuer des gens dans une Mosquée que de tuer des homosexuelles et le fait de démembré les victimes sur plusieurs années, ce n’est pas un facteur aggravant et important.

            Bissonnette n'avait rien d'un tueur. Simplement un pauvre jeune fragile mentalement qui était médicamenté par un psychiatre. Il aurait dû être interné dans un hôpital au lieu d'être en prison.

Ce n'est pas sa place. Les vrais coupables sont ailleurs. Ce sont ceux qui construisent la propagande et qui alimentent le raciste. C'est la classe politico-médiatique qui a fabriqué ce jeune homme en tueur, ni plus ni moins.

Il n'y avait pas de raciste au Canada, du moins pas autant que présentement à l'égard de la communauté musulman avant l'arrivée de Justin Trudeau et de Philippe Couillard au pouvoir.

            Aurait-il fallu la peine de morts pour faire le deuil de cette communauté, elle aurait-elle été plus heureuse ? Se rassembler et festoyer leur victoire, les hommes à la Mosquée à genoux auraient fait quelques prière à leur fameux dieu Allah pendant que les femmes auront été au balcon comme spectatrices soumises comme toujours.

Après un bonne bouffe Halal, toujours les hommes seulement, on ne mange pas de porc, (c'est sale) et on se rappellera qu’au Québec c’est facile d’obtenir tous ce qu’on veut,  quand on porte le nom de Mohamed.

Ici au Canada, nous n’avons pas le châtiment de la peine de mort, la crucifixion, la lapidation, l’égorgement, mourir par le feu ça n’existent pas pour punir les criminels.      

            Au Canada, les gens vivent comme des gens civilisés, des gens normaux. Nous ne reculerons pas 1400 ans en arrière pour leur faire plaisir. Ils se plaignent pour tout et rien.

Si un politicien ou une personnalité critique moindrement ou exprime ce qu’il pense, c’est une insulte. Ils ne sont pas contents à la minute même que quelque chose ne fait pas leurs affaires. C’est toute suite des menaces de porter plainte pour n'importe quoi.

            Les médias et les journalistes qui sont à la solde de Trudeau, comme La Presse, Radio-Canada et même le parti politique de Québec Solidaire, trouvent toujours les moyens eux aussi de critiquer et en rajouter pour dire que les Québécois sont des racistes, sans toutefois dire la vérité.

Celle de parler de la réalité,  qu’ils en prennent très large, juste le fait de claquer des doigts, ils obtiennent ce qu’ils veulent.  Pas un mot, les médias gardent le silence. Il faudrait se soumettre à leur moindre demande.

            Il est évident que c’est  une grosse épreuve pour cette communauté, mais il ne faut pas toujours s'accrocher à cette histoire et en faire un plan pour obtenir toujours des bénéfices.

Cette communauté ne veut pas s’adapter à nos valeurs.  Pourquoi ?  Pourtant ils sont venus ici, dans la plupart des cas, pour fuir la persécution, la violence dans leur pays.

Avez-vous déjà vu cette communauté se rallier à nos côté ? Parce que nous aussi, nous avons vécus des tragédies au Canada. Si on pense à la tuerie au Métropolis, jamais cette communauté n'a bougé le petit doigt.

Au Burkina Faso, six québécois ont trouvés la mort dans un attentat terroriste. Alek Minassian, qui a semé la mort dans le nord de Toronto en fonçant sur des trottoirs et zigzaguant dans la rue sur près de 2 km, tuant 10 piétons et blessant 15 passants.

Silence total de cette communauté, pourtant deux des attentats nommé ci-dessus, ont été commis par des terroristes  musulmans,  qui ont tués des canadiens... Parce que peu importe, ça ne les importe peu, car nous ne faisons pas parti de leur communauté. Ça démontre une chose, qu'ils ne veulent pas s'intégrer à nos valeurs.

Est-ce la justice qu'ils recherchent ou la vengeance ?

40 ans, c’était clairement à cause des pressions et pour faire taire les musulmans et même là, ils sont déçus ! 150 ans, pas assez dissuasif, pour éviter d’autres n’attaques.

La peine de mort ni plus ni moins. Ceux et celles qui ont écouté la vidéo de l’arrestation de Bissonnette et qui ont une tête sur les épaules vont constater que ce garçon avait besoin d'aide.

Le médicament qu’il prenait, le Paxil (deroxat, seroxat) a fait de nombreuses tueries de masse en France, USA et au autour du monde.  Ce médicament,  on l’appelle la pilule du malheur

Ce médicament est utilisé pour traiter la dépression et les troubles obsessionnels compulsifs. Il peut également être utilisé en prévention des crises de panique avec ou sans agoraphobie.

Ce jeune homme n’a jamais passé d’évaluation psychiatrique, comment est-ce possible, pourtant Alexandre Bissonnette était suivi par un psychiatre avant de commettre ses crimes.  On n’est pas suivi en psychiatrie pour le plaisir de l’être.

«   Une évaluation psychiatrique peut être nécessaire lorsqu’une personne semble souffrir d’un trouble mental ou ressentir des symptômes, lorsqu’elle est perçue comme un danger pour elle-même ou pour les autres  »

En plaidant non-coupable ce jeune n’aurait jamais reçu cette sentence, faut croire qu’on lui à suggérer une fois assommé par le cocktail de médicaments qu’il reçoit en prison et une fois coupable, les charognards s’en lavent les mains.

Quelle sorte d’avocats avait-il Bissonnette, ont-ils joués le jeu des avocats corrompus ?

On vous à jouer une pièce comme seul Mozart peut la jouer, le public n’a vu que du feu, ils ont été noyés la désinformation de nos médias de masse.

Quand est-ce qu’on va arrêter de se faire manger la laine sur le dos par cette communauté.

Quand on pense à Turcotte qui a poignardé ces deux enfants par vengeance pour faire souffrir son épouse, quelle sentence à t-il reçu, seulement 17  ans.

Si Alexandre Bissonnette, avait perpétré son crime dans un centre d’achats au lieu d’une Mosquée et qu’ils n’étaient pas musulmans, pourrait-on suggérer que le Québec n’aurait pas été rivé devant leurs téléviseurs pour connaitre la sentence.  

La sentence qu’il a reçue, est ni plus ni moins que politique.

Qu'est-ce que ce sera la prochaine demande ? Le rétablissement de la peine de mort sous la Charia ?

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Publicité
Publicité