Publicité
Publicité

L’islam et la pédophilie - Silence des médias

J’avais six ans lorsque le Prophète m’épousa et neuf ans lorsqu’il eut effectivement des relations sexuelles avec moi. (Mahomet avait alors 54 ans) » (Bukhari 58.236 ; Muslim 2547)

Quelle abomination peut n’être pas justifiée par l’islam ? Certes, il n’a pas manqué de voix pour nier l’authenticité du mariage, parrainé par le Hamas en 2009, de 450 fillettes de moins de 12 ans à Gaza avec de jeunes hommes de 25 à 30 ans. Le monde ignore que les mariages de pédophiles du Hamas s’organisent avec des enfants parfois âgées d’à peine 4 ans, avec l’autorisation de la loi islamique, bien sûr. Cette information a été dévoilée par Phd Paul L.Williams, au Brésil. De grands dignitaires musulmans, comme Mahmud Zahar, un leader du Hamas, ont personnellement félicité les couples au cours de cette cérémonie très soigneusement planifiée.
« Nous sommes heureux de dire à l’Amérique qu’elle ne peut nier votre joie », a déclaré Zahar envers les fiancés tous vêtus, pour l’occasion, du même costume sombre. Chaque fiancé a d’ailleurs reçu en cadeau du Hamas, la somme de 500 dollars. Les fillettes en pré-purberté toutes vêtues de blanc et maquillées de façon excessive, ont, elles, reçu un bouquet de mariée. « Nous offrons ce mariage comme cadeau pour notre peuple qui fait face au siège et à la guerre », a commenté l’homme fort du Hamas, Ibrahim Salaf.  Les photos de cette cérémonie de mariages relatent cette sordide « histoire ». Le Centre International de Recherches des Femmes estiment qu’il existe 51 millions de « fillettes fiancées » dans le monde, pour la plupart en pays musulmans. 30% de ces petites fiancées sont battues par leur mari. 90% sont violées régulièrement. Tous les ans, 3 millions de ces fillettes musulmanes sont soumises à des mutilations.

La pratique de cette pédophilie reçoit l’appui de l’Islam radical.  De plus, le plus connu de tous ces musulmans, l’Ayatolah Khomeini a défendu avec des discours horripilants ces pratiques de pédophilie : « un homme peut obtenir un plaisir sexuel d’une jeune enfant et même d’un bébé. En revanche, il ne peut la pénétrer  (par le vagin). Il doit le faire par l’autre orifice ».
Publicité
Publicité