Publicité
Publicité

Mohamad Fakih - Le plus précieux atout politique de Trudeau | Le silence des médias

 

Mohamad Abdallah Fakih (Fondateur) est le fondateur et le PDG de Paramount Fine Foods, une chaîne de restaurants du Moyen-Orient opérant au Canada, aux États-Unis (Floride, New York), au Royaume-Uni (Londres-Paddington, Brixton et Gloucester), au Liban ( Beyrouth), du Pakistan (Karachi) et de la Côte d’Ivoire (Abidjan).

La relation de Fakih avec Justin Trudeau semble très étroite. Trudeau a été invité à plusieurs reprises à Paramount Fine Foods et s’est joint aux activités politiques et caritatives de Canadian Primer. Fakih a appelé Trudeau «mon bon ami» et a déclaré: «J'ai une relation personnelle et directe avec Justin Trudeau.» Trudeau a appelé Fakih «mon ami» et «le meilleur du Canada».

 

À l'occasion du dixième anniversaire de Paramount Fine Food, Trudeau a envoyé ses salutations en vidéo:

«Mohamad mon ami, félicitations à toi et à toute l'équipe de Paramount pour ton dixième anniversaire. En une décennie à peine, vous avez fait votre marque à Toronto en Amérique du Nord et dans le monde entier. Votre réussite témoigne de votre engagement, de votre passion et de votre passion. Nous savons maintenant que la qualité de vos aliments est exceptionnelle, mais votre engagement à faire une différence et à aider les gens n’est rien d’autre que de l’inspiration… Félicitations encore une fois à toutes ces décennies de succès.

Fakih a répondu: «Le Premier ministre, Justin Trudeau, remercie notre père, Mohammad Fakih, de recevoir un message spécial à l'occasion du 10e anniversaire de Paramount Fine Foods.

Mohamad Fakih a su traduire avec succès son succès fulgurant en affaires en établissant des relations étroites non seulement avec le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, mais également avec d’autres ministres libéraux, députés et hommes politiques locaux.

Rejetant l’idée de se lancer en politique, il apparaît que Fakih préfère côtoyer les personnes au pouvoir pour promouvoir sa communauté et ses objectifs commerciaux, ainsi que son agenda politique.

Pour le Parti libéral, Fakih est l’un des atouts politiques les plus précieux qui puisse aider à mobiliser les communautés musulmanes et arabes afin qu’elles votent en faveur de la réélection du gouvernement Trudeau lors des élections de 2019.

Mais Fakih devrait reconsidérer son partenariat avec Islamic Relief Worldwide et Islamic Relief Canada. Tom Quiggin, un expert du renseignement canadien, a récemment envoyé à la Gendarmerie royale du Canada une demande d'ouverture d'une enquête sur le financement du terrorisme. Il est basé sur un nouveau rapport qui montre que des députés et des ministres ont envoyé de l’argent des contribuables à des organisations qui financent l’extrémisme et le terrorisme. Selon Quiggin, Islamic Relief Canada est l'une de ces organisations qui a reçu des fonds de divers programmes gouvernementaux.

Selon ses propres rapports annuels, Islamic Relief Canada «travaille de manière indépendante et en partenariat avec Islamic Relief Worldwide et d'autres partenaires locaux et internationaux pour financer des programmes en cours». Quiggin a souligné que sept sources différentes, indépendantes et fiables, ont déclaré qu'Islamic Relief Worldwide finance le terrorisme, y compris le Hamas. Islamic Relief nie les liens terroristes.

Quiggin a ajouté que parmi ces pays figurent les Émirats arabes unis, le Bangladesh et Israël, ainsi que la banque HSBC de Brritan et la banque suisse UBS. Cette liste comprend également la Charities Aid Foundation du Royaume-Uni et le Financial Post of Canada. Aux États-Unis, un groupe de sept membres du Congrès ont demandé au FBI et à l’IRS d’enquêter sur Islamic Relief USA pour financement du terrorisme.

Un autre exemple de financement douteux du gouvernement canadien concerne la Croix-Rouge canadienne jusqu'au village de Tairdebba au Liban.

L’ambassadeur du Canada au Liban s’est rendu dans la ville natale de Mohamad Fakih

Le 11 juin 2018, l’ambassade du Canada au Liban a publié la déclaration suivante: «L’Ambassadrice du Canada au Liban, Emmanuelle Lamoureux, a rencontré les prestataires de soins de santé et les bénéficiaires à Saida et à Tyr pour constater l’impact des services de santé fournis dans le cadre du programme canadien Red Red financé par le Canada. Projet croisé. "

Les médias libanais en arabe ont rapporté (voir aussi ici et ici) que Lamoureux avait visité la clinique mobile de la Croix-Rouge à Tairdebba, un petit village chiite du sud du Liban, situé à 83 km au sud de Beyrouth, et rencontré son maire, Hussein Sa'ad . Tairdebba est un petit village de 6 000 habitants. Les plus grandes familles sont Fakih et Mughniyeh. Si le nom sonne familier, il devrait l'être. Imad Mughniyeh, ancien commandant en chef du Hezbollah, est né et a vécu dans ce village.

Lors d'entretiens avec les médias libanais et canadiens en arabe, Fakih a déclaré qu'il venait de Tairdebba . À quel point connaissait-il Imad?

Après l’assassinat de Mughniyeh en 2008, ce village est désormais reconnu comme étant fortement affilié au Hezbollah. Des membres des clans Mughniyeh et Fakih ont servi d’agents militaires dans les rangs du Hezbollah, et le maire Hussein Sa’ad ne cache pas son soutien au Hezbollah. En outre, le Hezbollah organise régulièrement des manifestations publiques à Tairdebba, notamment des cérémonies commémoratives d'Imad Mughniyeh et d'autres membres du Hezbollah («martyrs»). Et un centre communautaire à Tairdebba, nommé d'après Imad Mughniyeh, est également utilisé par le Hezbollah.

Parmi les villages du Liban qui ont besoin de l’aide de la Croix-Rouge canadienne, pourquoi la forteresse du Hezbollah a-t-elle été sélectionnée? Qui dans le gouvernement canadien a décidé ou est au courant? Était-ce l’un des amis de Mohamad Fakih?

Vidéo: La campagne électorale du Hezbollah à Tairdebbaa

Chronologie de l’histoire de succès de Mohamad Fakih en affaires

1971 - Mohamad Fakih est né au Liban de Nabiha et Abdallah, qui possédaient et exploitaient une société qui construisait et vendait des immeubles d'habitation. D'après un entretien avec lui, le Toronto Star a rapporté que Fakih était "né à Beyrouth", "a grandi à Beyrouth pendant la guerre civile libanaise" et que "dans la maison du jeune Mohamad Fakih à Beyrouth", il n'était pas correct de dire non à tous ceux qui ont besoin d'aide ».

Selon un document du tribunal: «M. Fakih a grandi au milieu de la violence sectaire de la guerre civile libanaise. Sa propre mère a été victime d'un attentat à la bombe à Beyrouth.

Lors d'entretiens avec les médias libanais et canadiens en arabe, Fakih a déclaré qu'il venait de Tairdebba, un petit village chiite du sud du Liban, situé à 83 km au sud de Beyrouth.

Dans une interview avec le journal AlMughtareb (août 2016, pages 36 à 37), Fakih a déclaré (à l'origine en arabe): «Je suis Libanais, je viens de [le village de] Tairdebba situé au sud [Liban] du district de Tire… Bien sûr, je me rends au Liban, parfois pour affaires ou autre, pour rendre visite à de la famille et à des amis. Tairdebba, c’est le passé, le présent et l’avenir, les souvenirs de [ma] douce enfance… Notre soutien [financier] se limite aux institutions officielles de renommée internationale. Nous accordons également un soutien personnel aux habitants du village [Tairdebba] qui en ont besoin.


Dans une interview avec le quotidien libanais Annahar (21 mai 2017), Fakih a déclaré (à l'origine en arabe): [Question] «Vous visitez le Liban? Qu'est-ce que cela signifie pour vous? ”[Fakih]“ Bien sûr, je visite le Liban, parfois pour des raisons professionnelles ou autres, pour rendre visite à des amis et à la famille. Tairdebba est le passé, le présent et le futur. C'est [Tairdebba] les souvenirs de la douce enfance, la nostalgie de la plus belle réunion, celle de la terre, du sol et des plantes vertes. "[Question]" Aidez-vous le Liban? "[Fakih]" Notre aide est limité aux institutions officielles universellement reconnues et nous fournissons également un soutien personnel aux habitants de mon village [Tairdebba] qui en ont besoin. "[Question]" Vous appartenez à deux patries. Si vous choisissez d'abandonner l'une des deux nationalités, laquelle abandonneriez-vous? "[Fakih]" Je renoncerai à la citoyenneté libanaise afin de servir avec [ma] [citoyenneté] canadienne mon pays [le Liban] et cela. personnes. Malheureusement, la citoyenneté libanaise limite nos ambitions et nos succès en dehors des frontières de la patrie, alors que la citoyenneté canadienne nous permet d'employer notre personnel [libanais] dans nos institutions et de nous aider à investir dans la patrie [Liban]. "

1987 - Selon le Toronto Star, à l'âge de 16 ans, Fakih quitte sa maison pour poursuivre ses études dans une école française à Damas, en Syrie. Quelques mois plus tard, il se rendit chez son oncle à Padoue, en Italie, où il étudia pendant trois ans dans un collège universitaire spécialisé en géologie et géologie.

1995 - «À 24 ans, il était officiellement gemmologue… Il fit son apprentissage chez un bijoutier et gemmologue de premier plan à Padoue, qui s'occupait du commerce de gros et de détail.» (Toronto Star)

1997 - «Après son apprentissage, Fakih est rentré à Beyrouth en 1997, où il s’est associé avec succès à un autre homme travaillant dans une bijouterie.» (Toronto Star)

1998 - Fakih est venu pour une visite de cinq jours à Toronto «pour aider à réorganiser la petite entreprise de bijoux d'un ami, à l'hiver 1998». (Toronto Star) Selon un document judiciaire: «À l'hiver 1998, alors qu'il se rendait à Toronto un ami, M. Fakih, a trouvé que le Canada était un répit de la violence au Liban. Il a donc immigré et a acheté [en 2006] un petit restaurant près de Dixie Road et Eglinton Avenue à Mississauga. Cela est devenu le premier restaurant Paramount Fine Foods.

1999 - Selon le Toronto Star, Mohamad Fakih est arrivé au Canada avec un visa de visiteur en 1999, ce qui a conduit à un visa d’affaires. Fakih a confié à mississauga.com: «Je suis arrivée dans ce pays sans rien.» Fakih a écrit: «Mon premier emploi était chez Tim Hortons. J’ai travaillé cinq jours avant d’arrêter, en réalisant que, parce que le restaurant n’était pas halal, ce n’était pas un endroit où je voulais travailler. ”

Mohamad Fakih a décrit son expérience en matière d'immigration comme suit: «Je suis venu au Canada, comme beaucoup d'autres au cours des derniers siècles, pour un meilleur avenir pour ma famille. Mes défis étaient aussi très typiques. Je parlais une langue différente, je ne connaissais pas les coutumes, j’avais l’air différent et, pour ne pas compliquer les choses, je suis musulman du Moyen-Orient et mon prénom est Mohamad. Trouver un mentor du même milieu était encore plus difficile. Les choses se sont empilées contre moi! Je suis honoré de figurer parmi les autres leaders musulmans #tdsblHM ”

1999? - Selon le Toronto Star en mars 2017, «son avocat, Yehuda Levinson, juif hassidique qui a aidé Fakih à obtenir un visa pour travailler au Canada il y a près de 20 ans».

200? - Il a travaillé gratuitement pour un bijoutier du Centre Eaton. Fakih occupait un poste de direction dans une bijouterie. Fakih a été approché par une société horlogère. Fakih a confié à dolcemag.com: «Ils voulaient que je prenne un poste de direction et j’ai accepté, mais je leur ai dit que je ne serais avec eux que deux ou trois ans depuis que je voulais ouvrir ma propre entreprise. Ils se contentèrent de sourire en pensant: "Bien sûr, tout le monde le dit." Trois ans plus tard, je me suis associé à une grande dame et nous avons ouvert nos propres magasins de bijoux. "

2002 - 2004 - Fakih travaille pour La Swiss, un magasin de montres. (Toronto Star)

2003 - Fakih travaille également pour une entreprise horlogère au centre commercial Sherway Gardens [Etobicoke, Ontario]. Il a acheté des kiosques de montres Swatch et les a exploités dans des centres commerciaux. (Toronto Star)

2006 - En 2006, Mohamad Fakih a acheté un restaurant presque en faillite et l'a transformé en une chaîne de restaurants halal du Moyen-Orient - Paramount Fine Foods.

2016 - Les activités de Fakih, qui compte 60 succursales sur 4 continents, ont réalisé un chiffre d’affaires de près de 70 millions de dollars et il affiche une valeur nette de 50 millions de dollars.

2018 - Le centre sportif emblématique de la ville de Mississauga change de nom et passe de Hershey Centre à Paramount Fine Foods Centre après que Paramount a acheté les droits de dénomination dans le cadre d’un nouvel accord décennal (500 000 $ par an).

Fondée en 2006, Paramount Fine Foods, selon Fakih, est désormais «la chaîne de restaurants halal du Moyen-Orient à la croissance la plus rapide en Amérique du Nord».

Paramount Fine Foods possède également Paramount Butcher Shop, qui fournit de la volaille halal, de la charcuterie, de l'agneau, du veau, de la chèvre et du bœuf au Canada, aux États-Unis et au Liban.

Mohamad Fakih a également fondé la Fondation Fakih, une organisation internationale à but non lucratif, qui «se consacre à générer un changement social positif dans le monde en autonomisant les communautés vulnérables et sous-desservies pour l'esprit d'entreprise, le leadership, la diversité et l'inclusion en mobilisant les principaux bons outils et la fourniture de services en nature.

Activité politique de Mohamad Fakih

Mohamad Fakih est identifié au Parti libéral du Canada. Il a approuvé la candidature de Justin Trudeau au poste de Premier ministre en 2015, celle de Kathleen Wynne, première ministre libérale de l'Ontario, Omar Alghabra élu député libéral représentant Mississauga-Centre, en Ontario, et Bonnie Crombie, maire de Mississauga et ancien député libéral.

Lors des élections fédérales de 2015, il a ouvertement fait campagne pour le Parti libéral et, en 2018, il a participé à une collecte de fonds pour Ahmed Hussen, député libéral et ministre de l'Immigration («adoré participer à une collecte de fonds très diversifiée pour l'honorable Ahmed Hussen»).

Le député libéral Omar Alghabra a félicité Mohamad Fakih au Parlement:

«Madame la Présidente, je me lève aujourd'hui [le 17 février 2017] pour rendre hommage à un Canadien exceptionnel. Après la tragique fusillade dans la mosquée québécoise, Mohamad Fakih a proposé de couvrir les coûts des funérailles des six victimes et de la réparation de la mosquée. Quand on lui a demandé pourquoi, il a répondu: «C’est ce que l’islam m’a appris et c’est ce que le Canada m’a appris». M. Fakih est connu pour sa générosité. L'année dernière, il a lancé une initiative visant à engager des dizaines de réfugiés syriens.

Il soutient également des groupes tels que la Fondation de la recherche sur le diabète juvénile, Cops for Cancer, la Banque alimentaire de Mississauga, le Sheridan College, l'Université Ryerson et la Fondation True Patriot Love, pour n'en nommer que quelques-uns. 2017 est une année spéciale pour Mohamad. En 10 courtes années, il a créé l'une des entreprises agroalimentaires du Moyen-Orient connaissant la plus forte croissance dans le monde. Aujourd'hui, Paramount Fine Foods emploie des centaines de Canadiens et se développe dans le monde entier. Je tiens à féliciter Mohamad, son équipe de Paramount et sa famille: son épouse Hanan; et ses enfants Emad, Kareem et Adam. Ils représentent le meilleur du Canada.

Le 26 mai 2018, Mohamad Fakih s'est joint au défi du Vote canado-musulman, qui encourage les musulmans à voter lors de toutes les élections aux postes publics.

Ce sont les personnalités politiques et médiatiques, a-t-il énuméré comme "amis" -

Le Premier ministre libéral Justin Trudeau («mon bon ami», «j'ai une relation personnelle et directe avec Justin Trudeau»)
Gerald Butts, conseiller politique principal du premier ministre Justin Trudeau («bon ami»)
Katie Telford, chef de cabinet du premier ministre Justin Trudeau («bon ami», «merveilleux»)
Le député libéral Omar Alghabra, secrétaire parlementaire du ministre de la Diversification du commerce international et ancien secrétaire parlementaire du ministre des Affaires étrangères spécialisé dans les affaires consulaires («mon meilleur ami», «mon cher ami»). Dans la campagne électorale de 2015, Fakih a approuvé Omar Alghabra: «S'il vous plaît, votez pour mon cher ami Omar [Al] Ghabra. Mon ami Omar a l'expérience, l'intégrité et l'engagement nécessaires pour représenter au mieux Mississauga-Centre. Il a également la capacité de forger un large consensus essentiel pour développer des solutions viables aux défis à venir pour notre communauté et notre pays. »
Le député libéral Ahmed Hussen, ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté («mon bon ami»)
Député libéral Bill Morneau, ministre des Finances
Député libéral Navdeep Bains, ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique
Députée libérale Maryam Monsef, ministre de la Condition féminine
Député libéral Iqra Khalid
Député libéral Marwan Tabbara
La députée libérale Yasmin Ratansi («bon ami»)
John McCallum, ambassadeur du Canada en Chine, ancien ministre fédéral de la Défense nationale et de l'Immigration
La députée libérale Kathleen Wynne, ancienne première ministre de l’Ontario («mon cher ami»). En 2018, Mohamad Fakih a fait campagne pour la réélection de Wynne.
Ancien député libéral Charles Sousa, ancien ministre des Finances de l'Ontario
John Tory, maire de Toronto, ancien locateur du parti progressiste-conservateur, aujourd'hui politicien indépendant.
Bonnie Crombie, maire de Mississauga, ancienne députée libérale
Hazel McCallion, ancienne mairesse de Mississauga («bonne amie»)
Naheed Nenshi, maire de Calgary, membre du Parti libéral («bon ami»)
Karen Vaux Ras, conseillère municipale de la ville de Mississauga (quartier 2)
Mohamad Lachemi, président de l'Université Ryerson à Toronto («mon ami proche»). Le 8 juin 2018, Mohamad Fakih a reçu un doctorat honorifique de Mohamad Lachemi.
Omar Subedar, directeur de l'Institut Mathabah, Brampton, Ontario (Fakih est mon "ami proche")
Bilal Khan, Bilal siège au conseil d'administration de Toronto Global, de TVOntario, du Canadian Club of Toronto, du conseil consultatif sur la petite entreprise et l'entrepreneuriat de Rogers Communications
Ted Woloshyn, radiodiffuseur à Toronto chez CFRB-AM, journaliste au Toronto Sun
Lama O. Aggad, Présentateur média / Producteur à Lama TV

Le 8 juin 2018, Mohamed Lachemi a décerné un doctorat honorifique à Mohamad Fakih. Photo: Facebook Mohamed Fakih

Équilibrer la religion et les affaires

Mohamad Fakih observe les enseignements de l'islam. En réponse à la question «Comment maintenez-vous votre religion et votre travail?», A déclaré Fakih: «Je me sens très chanceux et chanceux d'avoir eu une idée qui me permet d'intégrer ma religion et de travailler ensemble. Par exemple, Paramount est un restaurant halal et nous fournissons également une salle de prière ouverte à nos clients. Chez Paramount, nous avons consacré notre succès à mieux représenter la communauté musulmane au sein de la société canadienne. »

Le 11 décembre 2016, Mohamad Fakih a écrit: «Nous célébrons aujourd'hui Mawlid-ul-Nabi, célébration de la naissance de notre prophète bien-aimé (P.B.U.H). Son dévouement à la paix et à la vérité, son pardon à ceux qui lui ont fait du tort, sa confiance en Allah, son souci du bien-être du peuple et sa générosité envers tous ceux qui l'entourent sont des qualités que nous devons nous efforcer de reproduire plus que jamais. . Dans un monde de troubles et de souffrances, il est important de se rappeler le grand exemple du Prophète (P.B.U.H). ”

Lors du Ramadan 2016, Mohamad Fakih a encouragé publiquement la première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, à jeûner un jour du mois de Ramadan "en solidarité avec les musulmans du Canada et du monde entier". repas avec lequel les musulmans mettent fin à leur jeûne quotidien du Ramadan. Le 23 juin 2016, Fakih a publié: «C'est un honneur d'accueillir la première ministre de [Onatrio], Kathleen Wynne, et la mairesse de Mississauga, Bonnie Crombie, le jeudi au centre Sayeda Khadija avec l'imam Hamid Slimi.

Paramount Fine Foods était l'un des sponsors du MuslimFest 2018, une initiative de l'organisation islamique DawaNet. (Pour plus d'informations sur MuslimFest et Dawanet, lire «ISNA Canada et ses filiales» et «une organisation islamique a demandé un financement fédéral au titre du programme Emplois d'été»)

Soutenir le groupe de défense public musulman canadien

Muhamed Fakih a exhorté le Canadien Musulman à faire un don au Conseil national des musulmans canadiens (NCCM): «Je donne au NCCM parce qu'il défend les droits de tous les Canadiens. C’est gratifiant d’aider une organisation qui partage des valeurs similaires: le respect, la compassion et un engagement à renforcer ce grand pays. Puis-je compter sur vous pour aider? "

Déclaration de Neath Fakih, NCCM a expliqué: «Faites un don de votre zakat et de votre sadaqa pour protéger les droits et libertés fondamentaux aujourd’hui. Le NCCM est éligible à la Zakat, comme l'a déclaré le Conseil canadien des imams (CCI) et divers érudits islamiques, dans la catégorie "fi-sabillilah".

En décembre 2015, Mohamad Fakih était l'un des conférenciers de l'événement NCCM intitulé «Stronger Together».

Partenariat avec l'UNHCR, Islamic Relief Canada / Worldwide, organismes de bienfaisance canadiens

Mohamad Fakih est impliqué dans des projets caritatifs au Canada, au Moyen-Orient (Liban), en Asie (Myanmar) et en Afrique (Somalie). En mai 2015, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), l'agence des Nations Unies pour les réfugiés au Canada, s'est alliée à Mohamad Fakih pour collecter des fonds pour les réfugiés rohingyas. La Fondation Fakih s'est engagée à égaler le montant de dons le plus élevé jamais collecté par un chef d'entreprise canadien ou collecté par un établissement Paramount Fine Foods au cours du mois de Ramadan.

Le 6 mai 2018, le député Omar Alghabra a félicité Fakih pour sa coopération avec le HCR: «Félicitations à mon ami Mohamad Fakih pour son partenariat avec le HCR (Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés). Chaque jour, il fait quelque chose de nouveau pour faire de notre pays un meilleur endroit pour tous. Vous êtes un excellent modèle pour nous tous. "

La Fondation Fakih déclare:

«Mohamad [Fakih], un dirigeant de la communauté, participe régulièrement à des collectes de fonds et à des événements communautaires, soutenant de nombreuses causes et organisations, notamment la Société canadienne du cancer, Islamic Relief Worldwide, le Sick Kids Hospital et la Make a Wish Foundation à Toronto. Paramount et Mohamad ont tous deux fait des dons généreux à ces œuvres de bienfaisance et à d'autres organisations à but non lucratif. Mohamad offre dans tous ses restaurants des réductions à tous les agents des services d'urgence en uniforme afin qu'ils témoignent leur gratitude pour leurs services dans nos communautés. L'année dernière, après que le gouvernement canadien a décidé d'accueillir 25 000 réfugiés syriens, Mohamad a fait la une du Canadian News lors de son voyage au Liban pour visiter les camps de secours islamiques pour les réfugiés syriens afin de mieux comprendre les efforts de secours en cours.

Le 4 février 2016, Mahmood Qasim, responsable du développement des fonds chez Islamic Relief Canada, a publié sur Facebook: «Mohamad Fakih, un ami de Islamic Relief Canada, a pris du temps, malgré son emploi du temps chargé, pour diriger l'une des meilleures entreprises alimentaires du Moyen-Orient, Paramount Fine Foods. - مطاعم بارمونت est allé voir de près la situation des réfugiés syriens au Liban et faire passer le message au Canada pour faire la différence. Inshaallah [Allah le veut]

Mohamad Fakih, dans une vidéo produite par Islamic Relief Canada, décrit sa mission au Liban au nom de Islamic Relief Canada:

«La paix soit sur vous tous. Je suis ici au Liban et dans les camps de secours islamiques pour les réfugiés syriens. Je pense que cela va m'aider à comprendre à quel point mon travail est petit, même si tout le monde pense le contraire, mais je pense que nous ne le faisons pas encore assez. Je pense que tous les Canadiens, en particulier la communauté musulmane au Canada, peuvent faire beaucoup pour ces personnes. Et surtout, ce que j’aime le plus, c’est une approche très instruite de la part du personnel pour préparer ces réfugiés, les éduquer et utiliser leur puissance humaine en tant que ressource humaine pour les aider à servir le reste des réfugiés afin d’améliorer leur vie. Il y a beaucoup de choses dont nous avons besoin ici plus que prévu, et le travail d’équipe réalisé par le personnel des secours islamiques ici au Liban montre que nous sommes bien plus forts ensemble. Et tout ce que je vais apporter au Canada avec moi, à beaucoup de politiciens, au reste de l’équipe de Islamic Relief et surtout à mes amis prêteurs et entrepreneurs comme moi. Je suis Mohamad Fakih de Paramount Fine Food, le PDG de la société. Je vais les pousser et probablement leur demander de venir une autre fois avec moi pour leur montrer de leur propre œil et s'assurer qu'ils mettent leur argent là où il est et qu'ils paient l'argent parce que l'argent est nécessaire hier, et je pense nous sommes en retard. Merci beaucoup et merci beaucoup pour l'équipe de secours islamique ici au Liban, un excellent travail les gars, merci.

Le 31 janvier 2017, Paramount Fine Foods a contacté Islamic Relief Canada et a confirmé son intention de soutenir la communauté québécoise en couvrant les coûts de reconstruction de la mosquée ainsi que ceux des droits de funérailles de six musulmans victimes de la fusillade. attaque. L’appel national d’Islamic Relief Canada pour les victimes de la mosquée à la mosquée du Québec a permis de recueillir un peu plus de 400 000 dollars, qui ont été versés directement aux familles des victimes. L’ONG s’est également associée au directeur général de Paramount Fine Foods, Mohammed Fakih, qui a pris en charge tous les frais d’enterrement et de réparation des mosquées.

Avec le soutien de la Fondation Fakih, Islamic Relief Canada a lancé en avril 2018 une campagne de collecte de fonds par le biais de LaunchGood afin de venir en aide aux victimes du bombardement de Yonge et Finch à Toronto, au cours duquel 10 personnes ont perdu la vie.

En réponse aux deux attaques terroristes perpétrées à Québec et à Ottawa (octobre 2014), Mohamad Fakih et Kashif Khan, PDG du groupe K. Khan, se sont associés à la Fondation True Patriot Love pour créer le fonds Salaam-TPL en faisant un don de 100 000 dollars. incitant d'autres chefs d'entreprise musulmans à soutenir l'objectif d'un million de dollars visant à répondre aux besoins des vétérans canadiens et des familles de militaires. Mohamad Fakih a précisé: "Notre soutien à nos anciens combattants n’est en aucun cas un soutien à ce que le gouvernement fait en Irak ou en Afghanistan.

Motion d’appui M-103 (anti-islamophobie)

Le 18 février 2017, Mohamad Fakih a posté:

«En tant que fier Canadien, je respecte tous nos droits et libertés. J'ai toujours apprécié la nature progressiste de notre pays, où tout le monde est non seulement bien accueilli, mais également inclus, et où la haine et l'intolérance sont rejetées par la grande majorité des Canadiens.

Nous avons prouvé au monde que notre diversité est notre source de force. Je suis réconforté par le fait que les Canadiens ont côtoyé la communauté musulmane au cours de cette période difficile. Il y a beaucoup de désinformations qui se répandent rapidement, et je nous exhorte tous à obtenir les faits pour enfin mettre fin à la politique de la peur et de la division.

Je soutiens fièrement la motion 103 qui demande au gouvernement de reconnaître la nécessité de mettre fin au climat de haine et de peur qui règne dans le public et de condamner l'islamophobie et toutes les formes de racisme systémique et de discrimination religieuse. Je vous exhorte tous à appuyer cette motion en utilisant cet outil rapide à l'adresse www.endhatred.ca pour envoyer un message à votre député et transmettre le lien à votre famille et à vos amis. »

Le 1 er décembre 2016, la députée libérale Iqra Khalid (Mississauga – Erin Mills) a déposé la motion M-103 intitulée «Racisme systémique et discrimination religieuse». Voici le texte de la motion:

«Que, de l’avis de la Chambre, le gouvernement devrait:

a) reconnaître la nécessité de réprimer le climat de haine et de peur grandissant qui règne dans le public;

b) condamner l’islamophobie et toutes les formes de racisme systémique et de discrimination religieuse et prendre note de la pétition e-411 de la Chambre des communes et des questions qu’elle soulève; et

c) demander au Comité permanent du patrimoine canadien d’entreprendre une étude sur la façon dont le gouvernement pourrait

(i) d'élaborer une approche pangouvernementale visant à réduire ou à éliminer le racisme systémique et la discrimination religieuse, y compris l'islamophobie, au Canada, tout en assurant une orientation centrée sur la communauté avec une réponse holistique par le biais de l'élaboration de politiques fondées sur des preuves,

(ii) collecter des données pour contextualiser les rapports sur les crimes motivés par la haine et procéder à une évaluation des besoins des communautés touchées, et demander au Comité de présenter ses conclusions et recommandations à la Chambre au plus tard 240 jours calendaires à compter de l'adoption de cette motion, à condition que dans son rapport , le Comité devrait faire des recommandations que le gouvernement pourrait utiliser pour mieux refléter les droits et libertés inscrits dans les lois constitutionnelles, y compris la Charte canadienne des droits et libertés. »

Le député libéral Frank Baylis (Pierrefonds — Dollard, Québec) a parrainé une pétition condamnant l'islamophobie initiée le 8 juin 2016 par Samer Majzoub, président du Forum musulman canadien.

«Pétition à la Chambre des communes

"Tandis que:

«L’islam est une religion de plus de 1,5 milliard de personnes dans le monde. Depuis sa fondation il y a plus de 1400 ans, les musulmans ont contribué et continuent de contribuer au développement positif de la civilisation humaine. Cela englobe tous les domaines de l'activité humaine, y compris les arts, la culture, les sciences, la médecine, la littérature et bien plus encore.

«Récemment, un nombre infiniment petit d’individus extrémistes ont mené des activités terroristes tout en prétendant parler pour la religion de l’islam. Leurs actions ont servi de prétexte à une montée notable des sentiments antimusulmans au Canada; et

«Ces individus violents ne reflètent en aucune manière les valeurs ou les enseignements de la religion de l'islam. En fait, ils déforment la religion. Nous rejetons catégoriquement toutes leurs activités. Ils ne représentent en aucun cas la religion, les croyances et le désir des musulmans de coexister en paix avec tous les peuples du monde.

«Nous, soussignés, citoyens et résidents du Canada, demandons à la Chambre des communes de se joindre à nous pour reconnaître que les extrémistes ne représentent pas la religion de l'islam et pour condamner toutes les formes d'islamophobie.

Partager les connaissances et inspirer les jeunes entrepreneurs

Mohamad Fakih est une source d'inspiration pour les jeunes entrepreneurs. Il partage son expérience et ses conseils lors de conférences et récemment dans une série d'articles:

La peur et le stress, en réalité un facteur de motivation pour agir, un facteur de motivation pour l'esprit d'entreprise! (publié le 17 octobre 2018)
Avez-vous la personnalité de l'entrepreneur ou non? (publié le 10 octobre 2018)
Matrix for Business Success 5 par 5 (publié le 4 octobre 2018)
Renforcer économiquement les réfugiés, nous pouvons le faire! (publié le 26 septembre 2018)
15 habitudes pour une productivité maximale (publié le 19 septembre 2018)
15 outils pour tester votre idée d'entreprise (publié le 12 septembre 2018)
10 façons de valider votre idée d'entreprise (publié le 5 septembre 2018)
Ensemble, nous pouvons créer du changement (publié le 21 mars 2018)

L'article contient 684 mots. 518 mots, 75% de l’article de Fakih du 4 octobre 2018 sont identiques au texte de l’article «Quelles sont les responsabilités du PDG?» Publié par Vinamra Parihar le 11 août 2017.

Vous trouverez ci-dessous l’article de Fakih. La partie soulignée de l'article de Fakih est une copie directe de l'article de Vinamra Parihar, à l'exception du mot "PDG" qu'il a changé en "dirigeant".

5 par 5 Matrix for Business Success, 4 octobre 2018

Mohamad Fakih / PDG / PRÉSIDENT DE PARAMOUNT FINE FOODS

Je vais vous donner ma matrice de 5 sur 5 pour réussir. Et ces suggestions s’appliquent probablement aussi bien à un emploi régulier qu’à un emploi qui n’est donc pas axé sur l’esprit d’entreprise.

Le succès ne sera pas une ligne droite mais plutôt une assiette de spaghettis, avec beaucoup de hauts et de bas, de rebondissements. Pour réussir en tant qu'entrepreneur, ou franchement dans presque n'importe quoi, vous devez développer: Optimisme, Résilience, Persévérance et ce que j'appelle, persévérance. Comme Winston Churchill l’a dit: «N'abandonnez jamais!».

Passons maintenant à certaines de mes règles pour les entrepreneurs qui dirigent des organisations ou des entreprises. Celles-ci ressemblent au succès d'un entrepreneur, mais, à mesure que vous vous développez à l'international, vous devez également exceller en leadership.

1. Posséder la vision. Un dirigeant d’entreprise doit déterminer et communiquer la direction stratégique de l’organisation. Tant que cela n’est pas réglé, il est difficile de prendre des décisions au sujet de l’entreprise. Et sans cela, la société n'est qu'un groupe de personnes poursuivant des objectifs individuels, guidées par leurs propres valeurs.

Si d'autres personnes peuvent contribuer à façonner la vision stratégique, le responsable doit pouvoir la décrire de manière claire, engageante et stimulante pour toutes les parties prenantes. Tous les acteurs de l'organisation doivent comprendre comment cette orientation affecte leur travail et leurs responsabilités quotidiennes. Tout ce que le chef fait devrait soutenir cette vision. Trop de dirigeants ont permis à la vision stratégique de n'être rien de plus que des slogans sur un bout de papier plutôt que des indications guidant toutes les décisions clés.

2. Fournir les ressources appropriées. Seul le chef peut équilibrer les ressources - les deux plus importantes étant le capital et les personnes. Le dirigeant doit mettre les deux à disposition dans les quantités appropriées et au bon moment pour que l’entreprise puisse réussir.

3. Construire la culture. La culture est l'ensemble des attitudes, objectifs, comportements et valeurs partagés qui caractérisent un groupe. Cela s'ajoute à la façon dont les choses se passent dans une entreprise et influe sur l'expérience globale des employés et donc sur l'expérience client. Chaque groupe organisé d’individus développe une culture - qu’il soit explicitement reconnu ou non - et le responsable doit constamment observer et participer à la réalisation de la culture souhaitée.

La partie la plus critique de la culture concerne les valeurs: le responsable veille à ce que ces valeurs soient appliquées de manière cohérente, de haut en bas, dans tous les départements. Une bonne culture permet aux gens de se sentir en sécurité et respectés, ce qui leur permet d’être performants.

4. Prenez de bonnes décisions. Un nouveau chef est souvent surpris par l'ampleur des problèmes auxquels il est confronté. Une minute, le leader discute d'un nouveau produit, la suivante d'une question de ressources humaines - et vient ensuite une question juridique. Il est impossible pour quiconque d’être un expert dans tous les aspects de l’entreprise, mais le dirigeant est la personne chargée de prendre les décisions. De nombreux problèmes nécessitent une solution qui finira par affecter plusieurs départements et seul le responsable est habilité à prendre une telle mesure. Tout le monde peut passer la balle de temps en temps, mais le leader fera le dernier appel quand personne ne le fera ou ne le pourra.

5. Superviser et assurer la performance de la société. Tout le monde convient que le dirigeant est responsable en dernier ressort de la performance d’une entreprise. Pour réussir, il ou elle doit jouer un rôle actif dans la conduite de cette performance. Cela nécessite de garder une connaissance approfondie du secteur et du marché de la société et de rester en contact avec les fonctions métier essentielles pour assurer la bonne exécution des tâches.

Le leader sert également d'interface entre les opérations internes et les parties prenantes externes. Il doit déterminer comment les différentes parties prenantes attendent de la part de l'entreprise des performances, interpréter cela pour les équipes internes, puis s'assurer que les métriques appropriées mesurent avec précision les performances. «Vous obtenez ce que vous mesurez» est un adage approprié. Le responsable place la barre pour le niveau de performance à atteindre, quels que soient la taille, le type, les circonstances ou les parties prenantes de la société.

Ce sont les domaines sur lesquels je me concentre le plus pour assurer le succès de mon organisation. Quelles sont vos 5 principales stratégies de réussite?


Quelques jours après la publication de l’article d’ACD, Mohamad Faikh a supprimé l’article intitulé «Matrix for Business Success» de ses comptes LinkedIn et Facebook. La suppression de cet article par Mohamad Fakih indique-t-elle qu’il a été plagié?

AVANT :

APRÈS :

5 par 5 Matrix for Business Success - Cet article a été supprimé par Mohamad Fakih

Affaires judiciaires

2013 - Une ancienne employée a déposé une plainte relative aux droits de la personne en Ontario contre Paramount et Fakih, alléguant qu'un «employé de l'employeur lui avait fait des commentaires obscènes et suggestifs, mais que, lorsqu'elle s'était plainte, la direction n'avait pris aucune mesure pour remédier à la situation. "Et que" lors de son dernier jour de travail, elle avait été agressée sexuellement par l'autre travailleuse. Elle a également allégué que" Paramount avait permis à la séquence de la caméra de sécurité de la salle à manger d'être écrasée normalement ou perdue d'une autre manière (spoliation du »Dans une entrevue avec le Toronto Star, Mohamad Fakih a répondu à ses allégations:« Fakih nie avoir ignoré les plaintes de la femme, affirmant qu'il avait réglé le problème dès qu'il en avait eu connaissance.

«Elle était notre responsabilité - nous devions nous occuper d'elle», dit-il. Il explique qu'en raison du nombre considérable de travailleurs, les exploitants de grandes entreprises ont parfois des incidents terribles sur leur lieu de travail. »(Toronto Star)

2014 - Une ancienne employée a déposé une plainte en droits de la personne en Ontario contre Paramount et Fakih «alléguant une discrimination en matière d'emploi fondée sur le sexe» et affirmant qu'elle avait été victime de harcèlement sexuel / agression sexuelle alors qu'elle était à l'emploi de l'intimé. Le document se lit comme suit: «Mohammed Fakih, défendeur de l'organisation et défendeur individuel, a déclaré que le demandeur avait choisi d'engager une multiplicité d'actions en vue d'augmenter les coûts supportés par les répondants pour les inciter à conclure un accord avec le demandeur. Les défendeurs ont fait valoir que cette pratique constituait un abus du système judiciaire et que la demande, si elle n'était pas rejetée, devrait être entendue à la première occasion.

2018 - Selon un document judiciaire, «la Banque Royale du Canada (« RBC ») a consenti un prêt commercial à Versatile Holdings Inc., qui exploitait un restaurant en tant que franchisé du franchisé Paramount Fine Foods au 85 Front Street East, à Toronto, en Ontario. Sardar Samiuddin Khan, Nida Shadid et Shadid Saleem Khawaja ont signé des cautions. Après plus d'un an d'opérations infructueuses, Versatile Holdings a cédé le restaurant au franchiseur, et Versatile Holdings a cherché à annuler la franchise conformément à Arthur Wishart (Franchise Disclosure), 2000 [1]. Avec la cessation des activités de restauration, RBC a appelé le prêt aux entreprises, mais celui-ci n’a pas été remboursé. RBC demande maintenant un jugement sommaire à l'encontre de Versatile Holdings et des garants… [décision], j'accorde le jugement de RBC à l'encontre de Versatile Holdings pour les dettes contractées en vertu des contrats de prêt et des garanties dans la limite de leurs garanties majorée des coûts de 31 408,74 $. Au 23 août 2018, l’endettement financier du prêt était de: (a) 304 080,76 $ pour le prêt FPEC; b) 171 390,08 $ pour la facilité à terme à taux variable; c) 4 659,22 $ pour la facilité de découvert; et d) 11 208,51 dollars des États-Unis pour la facilité Visa. ”

2018 - Selon un document judiciaire, «la Banque Royale du Canada (« RBC ») a consenti un prêt commercial à Everest Group Inc., qui exploitait un restaurant en tant que franchisé du franchisé Paramount Fine Foods au Yorkdale Mall à Toronto, en Ontario. Yousaf Kahn, Zarmina S. Khan et Shadid Saleem Khawaja ont signé des cautions. Everest Group a cessé ses activités et a cherché à annuler la franchise. RBC a appelé le prêt commercial mais n'a pas été remboursé. RBC demande maintenant un jugement sommaire contre Everest Group et les garants… [décision] J'accorde un jugement RBC contre Everest Group pour les dettes contractées en vertu des contrats de prêt et contre les garanties dans la limite de leur garantie majorée des frais sur une base d'indemnisation intégrale de 33 411,78 $. Au 23 août 2018, le montant de l’emprunt emprunté était le suivant: a) 300 411,68 $ pour le prêt FPFL; b) 213 070,27 $ pour la facilité à terme à taux variable; c) 10 546,33 $ pour la facilité de découvert; et d) 11 589,32 dollars pour l’installation Visa.

2018 - Mohamad Fakih intenta une action en diffamation contre Ron Banerjee et Kevin Johnston. Selon un document du tribunal, «cette affaire concerne une action en diffamation intentée par les propriétaires d'un restaurant du Moyen-Orient contre deux hommes qui ont fait des commentaires haineux sur le restaurant en particulier et sur les musulmans en général.

[2] Il s'agit d'un cas concernant la liberté d'expression. Mais il est également question des limites de ce droit protégé par la Constitution. Les expressions de haine et de fanatisme envers des groupes raciaux, ethniques, religieux ou autres identifiables n’ont aucune valeur dans le discours public de notre nation.

[3] Il est allégué que les défendeurs, MM. Banerjee et Johnston, se sont rendus le 20 juillet 2017 à Paramount, un restaurant appartenant à Paramount Fine Foods et à Mohamad Fakih, un homme d'affaires canado-musulman, à Mississauga. été organisé pour le Premier ministre Justin Trudeau au restaurant ce jour-là. Une manifestation de la collecte de fonds avait été organisée, les membres de la manifestation exprimant leur mécontentement face au règlement du litige par le gouvernement concernant le procès d’Omar Khadr. Il est allégué que M. Banerjee et M. Johnston ont tous les deux commenté une vidéo qui diffamait les demandeurs, Paramount Fine Foods et M. Fakih.

[4] M. Banerjee présente une requête en rejet de cette action en diffamation à son encontre avant le procès. La requête s'inscrit dans le cadre d'une loi visant à protéger les personnes engagées dans des manifestations d'intérêt public contre les poursuites en justice visant à étouffer leur droit à la liberté d'expression. Il soutient également que l'action devrait être rejetée car elle est frivole, vexatoire et constitue un abus de procédure.

[5] Pour les motifs qui suivent, j’estime que la requête de M. Banerjee ne peut aboutir. L'action en diffamation ne devrait pas être rejetée.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Publicité