Pourquoi voter Andrew Scheer, plutôt que le Bloc Québécois?

 

Est-ce qu’à ce moment les conditions seraient gagnantes pour le Bloc Québécois?  Absolument pas,  on le sait,  le Bloc Québécois n’a vraiment aucune chance de remporter les élections.

Le Bloc Québécois semble avoir un bon programme, mais, n’est-il pas toujours pareil à chacune des élections ? Remportera-t-il, que quatre sièges comme c’était le cas aux élections 2011 ? À la suite de cette défaite, Le Bloc avait perdu son statut qui lui garantissait un budget de recherche et un droit de parole minimal. Aux élections fédérales de 2015, il réussit quand même à faire élire cette fois 10 députés.

Est-ce inutile de voter pour lui étant donné son impossibilité à prendre le pouvoir. Je n'irais pas jusqu'à dire que c'est inutile, sauf que pour 2019 il y a des signes avant-coureurs très évidents, ce parti n’est plus le même de 2015.  La nature, l'image et l'utilité ?

Mais, qu'en sera-t-il pour 2019 ? Le Bloc qui a eu 27 ans, les nombreuses chicanes. Martine Ouellet qui était une pure indépendantiste, elle s'est fait montrer le chemin vers la sortie par la force. C'était une personne vraiment compétente honnête, authentique, tous les traits rares que l'on peut rechercher sur une personnalité de politiciens.

Est-ce que Jean-François Blanchette est indépendantiste ? J'aimerais bien vous répondre que oui, mais malheureusement je ne le pense pas que la promotion de l'indépendance et la défense des intérêts du Québec soit réellement dans leur programme.  Mario Beaulieu, qui avait incité Martine Ouellet à devenir chef du Bloc québécois en 2017 et à lui même fait en sorte de l'écarter.  Sept députés ont claqué la porte, sur les idées de Martine Ouellet en 2018

Depuis que Le Bloc Québécois existe, je n'ai voté que Bloc, mon cœur a toujours été pour Le Bloc, je suis un indépendantiste dans l'âme, sauf bien sûr cette fois, je vote Andrew Scheer. Est-ce à contrecœur ? Absolument pas, la raison, je ne vois aucune autre solution pour qu'on se débarrasse de Justin Trudeau.

Mais j'ai aussi une autre raison, je n'ai pas oublié!   j’ai eu la chance de comprendre que Le Bloc est un partie anti-démocratique et fédéraliste.

Je m’explique : lorsque Yves-François Blanchette le 26 novembre 2018 annonce officiellement sa candidature dans la course à la direction du Bloc québécois de 2019, il y avait un aussi autre candidat désirant ce poste, un très bon candidat, l’indépendantiste Jean-Jacques Nantel , l’expert en géopolitique.

Tous les membres du Bloc l’ont écarté de cette course, ils ont même été jusqu'à aller le diffamer sur la place publique. Ils ont tout fait pour rendre sa vie misérable et sa candidature quasi impossible, ils lui ont mis à mainte reprise des bâtons dans les roues.

Sur le site du Bloc Québécois, la page qui représentait M Nantel ne comportait aucune description, aucun profil, n’y même de photos, pouvant identifier le personnage. Tout a été fait en conséquence de lui mettre des bâtons dans les roues, ils ont même eu l'audace d'aller le traiter d’extrême droite.

Même le président du Bloc Jean-Marcel Duval à dénigré M. Jean-Jacques Nantel en envoyant un communiqué à tous les membres du Bloc, voici ce que j'ai reçu à mon adresse courriel.

Je me souviens, les deux clowns à TVA Nouvelles, Mario Dumont et Jonathan Trudeau ont sorti pour le calomnier et se moquer de lui. J’ai été extrêmement malaisée de voir les membres du Bloc Québécois détruire la réputation de Jean-Jacques Nantel, clairement on peut déduire que c'est parce qu’ils avaient une peur bleue qu’il devienne chef du Bloc

La malhonnêteté des deux clowns de service fédéraliste, à aucun moment son nom n’a été prononcé, ce qui prouve hors de tout doute qu’ils avaient eu ordre de ne pas nommer son nom. Dumont a parlé de ses vidéos, qui pourtant, une seule vidéo qui avait été prise hors contexte de ses autres, qui parlent toutes d'indépendance. En plus, Jonathan Trudeau se permet de donner directement son avis personnel sur le candidat à choisir.

Voici la fameuse vidéo qui a fait que Dumont et Trudeau ont diffamé contre Jean-Jacques Nantel, elle a été prise lors d'une manifestation contre la « Commission sur le racisme systémique. » La manifestation avait soi-disant été organisée par La Meute et la Storm Alliance, à Québec.

Jean-Jacques Nantel n'était pas là pour soutenir La Meute ou Storm Alliance, mais soutenir la cause (non à la commission sur le racisme), les gens sont capables de comprendre cela, sauf bien sûr deux imbéciles heureux qui avaient obtenue mandat, je ne sais trop de qui.



C’est à ce moment que j’ai compris et j'ai commencé à regretter d’avoir voté depuis toutes ces années pour Le Bloc. Ce parti ne représente en rien l’indépendance de ce pays. C'est une grosse arnaque, une game, des lâches derrière un drapeau qui n’a que pour eux aucune signification.

Pourquoi le Bloc Québécois, ne représente-t-il pas l'indépendance, parce que Jean-Jacques Nantel est indépendantiste et semblait avoir les meilleures idées pour que l'on devienne un pays libre. C'est pas moins de 50 vidéos qu'il a produits et toutes démontrent que c'est possible de devenir indépendant.

On ne peut pas se dire indépendantiste si l'on n’adhère pas aux idées de Jean-Jacques Nantel. Ce que Le Bloc voulait cacher à la population du Canada (mais surtout celle du Québec) , c'est les magnifiques idées de Jean-Jacques Nantel, les meilleurs jusqu'à maintenant.

Le Bloc a décidé de jouer la carte de la malhonnêteté, celle de la corruption, les membres ont volontairement fermé les yeux. Voici quelques vidéos de Jean-Jacques Nantel, je vous laisse juger par vous même, si cet homme voit des complots partout.

Je n'avais jamais entendu parler en mal de Jean-Jacques Nantel, au contraire on louangeait ses idées.  Mais je vais vous dire, je ne suis pas surpris, avec la mise à la porte de Martine Ouellette qui elle aussi était une indépendantiste dans l'âme, c'est à ce moment que  j'ai commencé à comprendre de quel côté se tenait Le Bloc.

Voici le communiqué de l'équipe Nantel :

À la fin d’une campagne aussi courte qu’intense pour obtenir la mise en candidature de monsieur Nantel, notre équipe est parvenue à satisfaire toutes les demandes du Bloc Québécois, malgré l’entêtement du président d’élection sur les trois points suivants :

1- Avant minuit, notre candidat a informé le président qu’il avait en main le chèque exigé pour les frais d’inscription. Après le refus d’une demande de prolongation des délais pour connaître si toutes les autres conditions étaient remplies, monsieur Nantel a alors déposé le chèque sur la table. Mais le président d’élection a catégoriquement refusé, malgré l’insistance de monsieur Nantel, d’en prendre possession malgré son pouvoir discrétionnaire.

2- L’exigence de 500 signatures a été largement dépassée puisqu’en 16 jours à peine, plus de 691 signatures ont été amassées dont 574 avaient déjà été validées, 86 étaient en ballottement et 31 en traitement le 16 janvier 2019 vers 22 h 30. Comme, à la toute fin de la journée, l’équipe n’avait pas reçu la dernière compilation des signatures valides faite par le Bloc Québécois sous la direction de son Président d’élection, nous avons été incapables de déterminer si nous avions atteint l’autre grand objectif qui était d’obtenir 20 signatures de membres en règle dans 15 circonscriptions différentes. (Notre total était alors de 13 circonscriptions complétées). Il ne restait pourtant que 31 signatures à traiter et à valider le 16 janvier 2019. Cette validation en plus des 86 signatures en ballottement était de la plus haute importance puisque nous avions alors trois circonscriptions qui étaient sur le point de passer le cap des 20 signatures. Ajoutons qu’aucune liste des signatures rejetées pour divers motifs n’a été produite au cours des 2 derniers jours de la course; ce qui nous a empêchés de connaître la situation réelle.

 

3- L’expression « course à la direction » est celle appropriée selon la loi électorale fédérale et non « chefferie » ce qui explique que notre candidat ait choisi de modifier ce terme suivant les conseils de ses aviseurs légaux.
Tout au long de cette course, l’establishment du parti n’a pas cessé de préférer ouvertement un couronnement au lieu d’une élection. Le prétexte donné était le manque d’argent. Pourtant, l’Équipe-Nantel n’a eu aucun problème à combler ses besoins financiers et aurait facilement pu générer des dizaines de milliers de dollars d’argent neuf pour le parti et rendre la course profitable.

Au cours de cette course, nos bénévoles ont rencontré de multiples embûches volontairement imposées par ce même establishment: calomnies contre monsieur Nantel, interférences sur le terrain, annonces intempestives faites par les médias que la course était terminée dès le 14, puis le 15 janvier alors que la date limite pour la remise des bulletins de candidature était le 16 janvier à minuit moins une, et quoi d’autre encore...

Vous remarquerez que Le Bloc ne parle que de l'indépendance lorsqu'il est en élection, autrement on garde le silence.  Quelle est au juste la raison de l’existence du Bloc ? Est ça,  la division, si ce n’est pas ça, c’est bien ce qui va se passer au Québec et donnera la chance à Justin Trudeau de faire un deuxième mandat.

Les médias vous disent que Le Bloc est fort, pourquoi croyez-vous? Souvenez-vous en avril 2018 quand Québec Solidaire n’avait à peine 9% des votes et le PQ en avait 21, les libéraux 29% et La CAQ 34%. Que s’est-il passé pour que Québec Solidaire récolte autant que Le PQ ? Il y a quelqu’un de l’autre côté qui a eu peur de voir, soit La CAQ ou Le PLQ être minoritaires avec le PQ.

De toute évidence, on a paniqué, les médias publiaient tous ce qui avait à publier sur Québec Solidaire et c’était toujours du positif, même si Québec Solidarité n’a jamais réussi à remplir les salles durant sa campagne. À comparer du PQ, il faisait toujours salle comble. Les médias fessaient tout pour écarter les évènements du PQ.

Aujourd'hui, les gens qui ont votés savent que Québec Solidaire n'est que le produit fabriqué par les fédéralistes, d'où cette belle couleur jaune orange qui est celle du NPD.

Les gens dénonçaient, ils se plaignaient sur les réseaux sociaux que le Parti Québécois était presque invisible. Ce que les médias tentent de faire présentement, c’est le même modus opérandi , ils vont tenter de nous attirer vers le Bloc, parce que c’est la solution pour élire encore une fois Trudeau.

On sait que Justin Trudeau a offert des cadeaux, des subventions aux médias pour ceux qui montrent patte blanche. Les médias ont démenti dernièrement que le programme de subvention était seulement pour les organismes à but non lucratif (pour La Presse- OBNL), ce qui est complètement faux!

Les médias ont compris que les Canadiens ont compris que Trudeau offrait des subventions pour se faire réélire. Donc ils ont compris que les médias feraient leur possible pour faire réélire Justin Trudeau. D’un commun accord, les médias ont sorti la carte qu’ils n’auraient pas de subventions et que le programme de Trudeau était seulement pour La Presse.

Comme ça les gens vont avoir beaucoup plus confiance aux médias, parce qu’ils penseront qu’ils ne sont pas achetés, détrompez-vous, voici ce que le gouvernement Trudeau offre et rien ne dit que c’est seulement pour les organismes à but non lucratif.

https://www.budget.gc.ca/2019/docs/plan/budget-2019-fr.pdf

Il faut comprendre , que Vancouver, le Manitoba, la Saskatchewan, qu'une partie de la Colombie-Britannique, l'Ontario et le Nouveau-Brunswick, ne vote plus Trudeau! mais qu'au Québec, il est encore très fort, pour mettre toutes les chances de ne notre côté, la seule solution c'est Andrew Scheer.

Pour ceux qui pensent que Andrew Scheer est une copie conforme à Justin Trudeau, laissez-moi dire que vous n'avez pas raison. J'en conviens qu'il tente de jouer la carte qui a fait élire Trudeau en 2015, mais les conservateurs, eux ont vraiment un plan pour améliorer l'image du Canada et le PCC n'a jamais été multiculturaliste, pourquoi changerait-il ? Au contraire Scheer va faire fermer le chemin Roxham, là où passent des milliers d’immigrants illégaux par années.

Andrew Scheer ne le criera pas sur les toits, pour la raison que tous les parties et médias vont en profiter et l'attaquer pour jouer sur la carte du multiculturalisme de la gauche bien passante.   

Pour ceux qui ont peur des pipelines, laissez-moi vous dire, que peu importe, le parti au pouvoir,  les pipelines passeront un jour dans nos cours dans nos lacs et rivières, ce n'est qu'une question de temps.

Le Bloc n'a plus sa raison d'être, les médias vous feront croire que le Bloc risque d'obtenir la balance du pouvoir, pour l'unique raison, donner votre vote à Trudeau.

Croyez-moi Yves-François Blanchet est favorable à l’immigration de masse. Si Trudeau obtient la majorité, il sera surement le premier, des premiers ministres à mourir de vieillesse sur son siège. Et ça, vous ne voulez pas ça!, car ce pays, ne ressemblera plus jamais au Canada.

Un vote pour le Bloc c’est un vote pour Trudeau, qu'on se l'dise. On a beau être souverain, mais soyons intelligents et surtout stratégiques.

André Claude Boies

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir