Publicité
Publicité

Radio-Canada met en place le plan de Justin Trudeau

Avec l'aide de Justin Trudeau, on comprend exactement pourquoi le diffuseur public Radio-Canada utilise presque toujours le voile dans sa programmation, les nouvelles quotidiennes. 

Il faut revenir en 2009, Radio-Canada avait un manque à gagner de 170 millions, conséquence, entre autres, d'une perte importante de revenus publicitaires. en 2012 il avait vu fondre son budget de 10%, ce qui équivalait respectivement  à une somme totale de 10,6 millions et de 6,7 millions, il subissait des coupures un peu partout. 

En 2015, Justin Trudeau après son élection confirme un réinvestissement de 675 millions de dollars sur 5 ans, juste avant son élection pour « moderniser et revitaliser » Radio-Canada à l'ère du virage numérique. L'enveloppe consacrée à cette « institution indispensable », comme le dit le ministre des Finances Bill Morneau, sera majorée de 75 millions de dollars cette année, puis de 150 millions les années suivantes.

Le diffuseur public peut souffler. Après des années de réduction de ses budgets et quelques vagues de mise à pied, Radio-Canada verra ses fonds sensiblement augmenter au cours des prochaines années.  Avec ces fonds, qui s'ajoutent à un financement d'environ 1 milliard de dollars par année.

Aujourd'hui avec votre argent Radio-Canada se mérite une belle maison mère sise à l’angle du boulevard René-Lévesque et de la rue Papineau.

La question qu'il faut se poser, comment est-ce possible de faire vivre un diffuseur public sans vouloir ne recevoir rien en retour ? Évidemment le plan de Justin Trudeau était de convaincre Radio-Canada de mettre le multiculturaliste à la une du jour, le convaincre avec des milliards, ça n'a pas été difficile dans le cas de ce diffuseur public.


Peu importe les millions injectés en 2016, 2017,2018 dans Radio-Canada, il y a toujours de nombreuses coupures de postes.  Il ne passe pas une journée ou presque sans que l'on parle de voile, de musulmans à Radio-Canada, sa vache à lait, c'est sans nul doute Justin Trudeau.  J'ai entendu dire entre les branches, que Radio-Canada est très très politisé côté libéraux, ça devient même très lourd pour certains employés.

Publicité
Publicité