Publicité
Publicité

Un professeur de l'Université de Toronto affirme qu'il n'y a rien de radical à propos de la charia ou du califat

Une dirigeante musulmane affirme avoir le droit de soutenir les lois de la charia et l'État islamique (califat).
"Rien de radical à vouloir califat ou charia."


D'un point de vue islamique, elle a raison. D'un point de vue démocratique, la charia est incompatible avec les valeurs occidentales.
La charia n'est pas simplement une loi mais un mode de vie, une idéologie et un mouvement politique, selon les lois de la charia:
- Il n'y a pas de liberté de religion ou de liberté d'expression.
- Il n'y a pas d'égalité entre les personnes (le non-musulman n'est pas égal au musulman).
- Il n'y a pas d'égalité de droits pour les hommes et les femmes.
- Il n'y a pas de démocratie ou de séparation entre la religion et la politique de l'État.
MGF, attaques à l'acide, crimes d'honneur, décapitation et lapidation.
La charia est incompatible avec les valeurs canadiennes.

Les libéraux et les gauchistes occidentaux utilisent le terme inventé "islamophobie" pour décrire quiconque critique l'Islam en tant que "raciste". Les terroristes musulmans radicaux du monde entier commettent des attaques terroristes "au nom d'Allah".  Ils justifient leur violence en citant des versets du Coran.


L'islamophobie est un mot inventé créé par les Frères musulmans dans le but spécifique de faire taire les débats. Les libéraux et les gauchistes ignorent le fait que l'islam est une idéologie qui n'a rien à voir avec la race.


L'islamophobie est un néologisme créé pour faire taire tout débat possible sur les problèmes que l'extrémisme islamique a avec la modernité, avec l'intention d'utiliser la "culpabilité" collective post-coloniale pour soustraire un ensemble particulier de croyances à un examen minutieux, à une analyse et à la critique.


C'est un mot à la mode utilisé pour tenter de faire taire quiconque, chaque fois qu'il y avait des questions légitimes ou des critiques à propos de la religion. L'islam n'est pas une race. C'est une religion

L'Occident tente d'imposer une loi sur le blasphème de la charia visant à criminaliser la critique de l'islam. Cela a commencé lorsque l’Arabie saoudite et les pays musulmans ont tenté de faire adopter une résolution de l’ONU visant à forcer les États occidentaux à criminaliser la critique de l’islam.


Le Parlement canadien a adopté la "motion M-103" pour condamner la prétendue "islamophobie (peur de l'islam)" dans le cadre de la préparation d'une loi sur le blasphème au Canada. Selon la loi sur le blasphème selon la charia, quiconque critique l'Islam ou le prophète Mahomet devrait être tué.


En vertu de la loi sur le blasphème en Arabie saoudite et en Iran, les musulmans sont exécutés s'ils sont accusés de blasphème. Au Pakistan, la situation est encore pire, des musulmans radicaux utilisent la loi sur le blasphème pour persécuter la minorité chrétienne.


Est-ce la loi que les libéraux occidentaux veulent adopter?  Si vous pensez que la loi sur le blasphème selon la charia n’a pas sa place en Occident, partagez cet article!

Publicité
Publicité