Publicité
Publicité

À l’inverse des groupes écologistes ou d’extrême gauche, l’extrême droite.  Dans chaque pays, elle a ses propres traditions et sa doctrine. La politique raciale de divers groupes, même au sein du même État, peut viser des minorités diverses.

La discrimination raciale est interdite dans la plupart des pays, pourtant les préjugés raciaux restent encore très fréquents. Une forme de racisme, l’antisémitisme (ou haine des juifs). Est étroitement liée à l’extrême droite.

 

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, après la défaite allemande, le monde apprit ce que le régime nazi avait infligé aux juifs : l'extermination massive d'hommes, de femmes et d'enfants, ou « Shoah ». La politique raciale en était clairement responsable.

L’effondrement du bloc communiste, à la Jin des années 1980, marqua la fin de la guerre froide. Le libre-échange capitaliste l’avait emporté.

 

Mohammad Amin al-Husayni, figure du nationaliste arabe en Palestine, mandataire nommer grand mufti de Jérusalem en 1921 par les autorités britanniques.

Publicité