La grande migration d'Asie

 

Qui sont les premiers hommes à avoir foulé les terres d'Amérique et quand cela a-t-il eu lieu ?

L'hypothèse la plus couramment acceptée soutient que le peuplement de l'Amérique s'est opéré en trois grandes vagues migratoires successives. Des peuples provenant de Sibérie se seraient déplacés sur le continent du nord vers le sud. Ils auraient emprunté le détroit de Béring, probablement par un pont de glace reliant la Sibérie à l'Alaska.

L'hypothèse veut que des chasseurs aient suivi le gibier (caribou, cheval, mammouth, bison), qui s'aventurait sur cette étendue. Récemment, la recherche scientifique a confirme l'existence de liens génétiques entre les Amérindiens du Sud, du Centre et du Nord avec des peuples de Sibérie.

Le moment de la première migration demeure toutefois encore incertain. Ainsi, la première occupation d'importance au Canada, d'abord au Yukon, est datée par les archéologues à la fin de la période glaciaire (il y aurait 30 000 à 15 000 ans selon les estimations). Les ancêtres des peuples autochtones contemporains auraient pour leur part foulé le sol québécois il y a 6500 ans pour les Iroquoiens de la vallée du Saint-Laurent et des Grands Lacs et entre 14 000 ans (selon des découvertes faites au Lac Mégantic) et 5000 ans (selon d'autres estimations) pour les Algonquiens du Bouclier canadien et des Appalaches.

Les ancêtres des I nuits seraient arrivés plus tard, 1000 ans avant notre ère.

La théorie la plus généralement acceptée veut que des peuple de Sibérie aient traversé le détroit de Bérïng il y a environ 30 000 ans.    La disparition des mammouths, que l'on a à tort associée à la chasse intense dont ils ont été l'objet par les premiers peuples, serait plutôt due à un réchauffement climatique soudain.

Ajouter un Commentaire

Attention, si vous voulez laisser un message personnel à LesManchettes.com vous devez, soit le faire par la page Accueil / "nous joindre" ou laisser votre adresse de courriel dans le champ du formulaire commentaire (Adresse email) pour une réponse.


Code de sécurité
Rafraîchir