Les maladies bulleuses auto-immunes (MAI) sont un groupe hétérogène de maladies caractérisées par des vésicules cutanées et muqueuses, des cloques et des érosions.

Plusieurs facteurs peuvent déclencher cette maladie, dont les vaccins ; mais cette entité reste très rare. Nous avons émis l'hypothèse que la vaccination contre la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) pourrait déclencher une réponse immunologique chez les individus génétiquement prédisposés. Nous rapportons cinq cas de maladies bulleuses auto-immunes d'apparition récente déclenchées par le vaccin COVID-19. Les examens cliniques et histopathologiques ont confirmé le diagnostic de pemphigoïde bulleuse (PB) chez trois patients et de pemphigus chez les deux autres. Selon la méthode française d'imputabilité, l'enquête de pharmacovigilance a montré un score d'imputabilité I5B4 des vaccins, interprété comme hautement probable, pour l'ensemble des patients. Le diagnostic de dermatose bulleuse auto-immune vaccinale était fortement suspecté. L'état d'un patient s'est amélioré par les dermocorticoïdes seuls, tandis que les quatre autres ont nécessité une corticothérapie orale à 0,5 mg/kg/jour, ce qui a conduit à une évolution favorable.

À propos

Les Manchettes c'est un média alternatif qui respecte et encourage la liberté d’expression.

Il apporte de l'information vérifiée et sans le filtre des médias traditionnels, donne la parole sans exclusivité à tous celles ou ceux qui veulent faire la différence en utilisant leurs plumes.