Publicité

Quand Etienne Deneault Technicien en évaluation de dommage et de responsabilité civile de Transport Québec refuse la réclamation de Mme Watson

Dans le cadre d'une supposée enquête deTransport Québec sur des dommages causés lors du marquage de la route à un véhicule d'une femme âgée de 80 ans , le ministère des Transports profit-il de la crise de la Covid pour faire encore plus de dommages et refusé sa réclamation.

Mme Watson qui à toujours pris soin de son véhicule, c'est à peine 30 000 km qu'elle à parcouru dans sa Mazda 3 de 2013 depuis son acquisition à cette même date , une voiture qui aujourd'hui à cause d'un incompétent,«un pousse crayon du ministère» si elle devait la changer pour une neuve, le concessionnaire lui dirait qu'elle à perdu beaucoup de sa valeur seulement à cause des dommages causés par Transport Québec.

En fait, Transport Québec, il sait, il sait que c'est de sa faute, mais comme le mot d'ordre est donnée par les dirigeants, les réclamation sont ou presque toutes refusés, sauf si bien sûr l'enquête permet la faute aux travailleurs, LA FAUTE!.   Mais ce n'est pas comme ça que ça se passe, il est facile pour Transport Québec de refuser toutes demande et ce même avec les preuves qui y sont apportés, date/heures/lieu etc. 

Comment ce ministère peut-il voir une faute de ses travailleurs, si ceux-ci ne disent pas la vérité, en gros, c'est aux travailleurs incompétent de se dénoncer! (Oui, c'est moi, je n'ai pas mis de cônes, j'ai laissé passer les gens même si la peinture n'était pas sèche). 

Dans ce dossier, depuis le début ça ne sentait pas bon, M Étienne Deneault paraissait de très mauvaise foi , Mme Watson se doutait bien que ça demande en dommages aurait été refusé.  Au tout début M Deneault disait qu'il ne trouvait pas de travaux à l'endroit ou les dommages ont été causés.

Mais Bizzarement il à changer son fusil d'épaule quand le fils de Mme Watson lui à confié avoir parlé avec le directeur des travaux de Saint-Anne-des-Plaines, celui-ci lui avait alors dit,  que ses travailleurs ne faisaient plus de travaux de marquage de la route depuis déjà très longtemps et que c'était Transport Québec qui était en charge de tous les travaux de la région.

Comme son fils nous explique : « surement rattrapé par son sens large de non-responsabilité, M Étienne Deneault à retrouvé des document qui peu-être ne voulait-il pas retrouvé»

Les raisons qui sont venus à prendre une décisions de M Étienne Déneault pour ne pas dédommager Mme Watson, il y en a plusieurs :

  1. Transport Québec n'a pas reçu d'autres plaintes du 23 septembre 2020
  2. Les travaux travaux de marquage effectués à la date et l'endroit précité ont été exécuté selon les méthode habituelle en respects des normes et en vigueur
  3. Le camion traceur était accompagné de convoi escorte signalant les travaux et présence de cônes

D'AUTRES PLAINTES

Comme le fils de Mme Watson le dit : « Ça me fait bien rire, de basé la décision sur d'autres plaintes, il est évident que la peinture est projetée sur le bas des cases par les pneus, combien de gens regardent à cet endroit une fois arrivé à destination ?» «Et même si vous, vous vous constaté les dommages deux jours plus tard ou la journée même, il reste que vous devez savoir ou exactement ont été effectués les travaux et ce n'est pas partie gagnante avec les nombreux travaux au Québec, surtout si vous n'êtes pas de la région ».

Son fils : «Combien de plainte Transport Québec peut-il bien recevoir à cause du marquage des routes ?, il serait intéressant de communiquer, de faire enquête, demander aux carrossiers du Québec,  pour comprendre, le nombre exacte d'automobilistes qui sont victimes de négligence, combien demandent des estimations pour des éclaboussures de peinture ?».

Photo prise deux jours plus tard :

On peut voir très bien qu'une automobiliste à passé sur cette ligne, elle est écrasée et qu'on à repassé par-dessus quelques jours plus-tard.

Cette photo à été prise à la même place, un peu avant l'intersection. Étienne Deneault peut-il continuer à nier l'évidence même que Transport Québec fait des jobs de cochon ? Combien d'automobilistes ont eu la surprise de se retrouver avec de la peinture sur leurs véhicules ?

À QUI LA FAUTE ?

Les travailleurs n'ont pas commis la moindre faute, sauf que les travaux qui entourent le quadrilatère démontrent exactement le contraire, quand le fils de Me Watson le démontre en preuves, photos et vidéo qui parlent d'elles-mêmes, ont ne peut que se rendre à l'évidence que Transport Québec à fait plusieurs jobs de cochons, mais M Étienne Deneault tente de nous convaincre, saufs celle de la 335 et Boul Laurier à Saint-Anne-des-Plaine ou Mme Watson qui à subie des dommages.

D'ores et déjà M Étienne Denault ne semble pas reconnaitre que les compagnies qui ont été engagées par Transport Québec, démontrent que les travailleurs sont des incompétents embauchés par des incompétents.

Comme le fils de Mme Watson le dit: « À la place de M Denault j'aurais été très gêné de prendre une telle décision, qui est de faire subir du tort, stress, de l'anxiété, de l'inquiétude à une dame de 80 ans qui est déjà éprouvée par les mesures de confinement mises en place par le gouvernement...en colère il dit : quand on n’a pas de coeur, on n'a pas de coeur! »

Pour M Deneault tout a été fait normalement , il n'y a aucune faute même si cette photo a été prise deux jours plus tard à l'endroit des dommages, les traces de pneu sur la flèche de signalisation, les lignes écrasés, lui indiquent que les travaux ont été exécutés parfaitement, les cônes ont été placés, c'est pour ça qu'il y a des traces évidentes de plusieurs voitures qui ont passés sur les flèches ou les lignes, aucune négligence de constatée.

Dans le jargon Québécois, on appel ça, voir avec les yeux de la paye!

D'autres photos, un peu plus de 500 mètres plus loin aux intersections de la route 335........................ les photos laissent aussi suggéré que les travailleurs ont été minutieux et ont respecté les méthodes et les normes de sécurité supposément mise en place par Transport Québec, celle de protéger les automobilistes des éclaboussures de peinture à l'aide de cônes.

Ça ne s'arrête pas la! voici une vidéo sur la 158, qui démontre encore une fois que la sécurité des automobilistes, comme le dit si bien le fils de Mme Watson «c'est la priorité de Transport Québec».

Imaginer un seul instant combien d'automobilistes ont reçu des éclaboussures de peinture.

LA PRÉSENCE DES CÔNES

Une fois arrivé à l'intersection de la 335 et Boul Laurier de l'autre côté la route était barré, c'était impossible de continuer sur la même voie, une affiche derrière le camion indiquait de le contourner, une voie avait été érigée temporairement pour faire contourné les automobilistes et passer au côté du camion marqueur sens contraire et selon Mme Watson la seule présence des cônes sur les lieux était à la fin pour revenir dans la bonne direction, une fois passés les travaux.

Son fils: «La décision incomprise et prise par Transport Québec démontre que ma mère aurait dû s'en apercevoir immédiatement, elle aurait dû sortir de son véhicule, risqué de se faire frapper ou causé un accident une fois passer les cônes et regarder ses bas des cases, là elle aurait dû selon la logique de M Denneault » aller voir l'inspecteur et lui dire «hey je viens de me faire arrosé!»

C'est grâce à la fille de Mme Watson, si la découverte a été rapide, elle allait la rejoindre au Tigre Géant non loin de l'incident, quand elle vu son véhicule, elle s'est écriée «maman ton char est plein de peinture!» immédiatement ils ont traversé de l'autre côté de la rue au lave-auto, mais il n'y avait rien à faire, c'était sec.

Mme Watson s'est dirigée sur les lieux de l'incident et elle à descendu pour parler avec l'inspecteur qui était stationné sur le coin de l'intersection Laurier, celui lui aurait alors dit, «Hey vous n'avez pas le droit de stationné ici » Mme Watson lui aurait alors raconté l'incident et celui-ci à tout simplement dit bêtement d'un ton agressif, si vous voulez faire une plainte, voici le numéro.

L'inspecteur aurait alors dit à Mme Watson qu'elle aurait surement passé sur des cônes, comme son fils dit: « oui elle a passé ou foncé sur des cônes, sans s'en apercevoir, aucun travailleur sur place ne s'en sont aperçu,,,, voyons ma mère à 80 ans et elle est très lucide, elle a toute sa tête, c'est comme dire qu'elle est folle!».

Pour le fils de Mme Watson, c'est évident qu'il ira aux petites créances et sa mère gagnera, tout le processus coutera plus cher pour Transport Québec, mais, comme il dit: «c'est avec l'argent durement gagné des contribuables».

Son fils: «personnellement, pour ma part, je n’aurais jamais cru que la demande de ma mère aurait été refusée, l'ensemble des éléments de preuves apportés, sont irréfutables, elles sont en béton, sauf que ma mère avait raison, Transport Québec ne veut tout simplement pas payer».

Ce qui est intéressant d'apprendre, la peinture du ministère qui est utilisé sur son réseau est normalement à base d'eau, elle sèche en 5 minutes, donc elle n'adhère plus aux pneus, sauf que de 0 à 3 minutes, elle adhère aux pneus et de plus, elle fait des éclaboussures, donc il est facile de comprendre ce qui sait passé, il est évident que les travailleurs étaient sur le moment du passage de Mme Watson, étaient en train de faire le marquage.

Les explications du fils : Il est facile de comprendre le scénario, comment, Transport Québec à littéralement manqué de jugeote, par le schéma des lieux qu'il a conçus à l'aide de sa mère, il explique exactement la déviation, ainsi comment les travailleurs ont procédé au marquage, ils ne pouvaient pas mettre de cônes à l'endroit ou ils étaient, c'est pour cette raison que M Deneault lors d'un entretien téléphonique, tentait de mélanger Mme Watson en cherchant de lui faire dire, que les éclaboussures étaient jaunes.

Les éclaboussures ne peuvent être jaune puisque les photos qu'il à reçu le prouvent, et laisser moi suggérer que M Deneault s'il est un bon enquêteur à compris ce qui c'était passé, ils ne pouvaient pas placer des cônes, parce que la façon que le véhicule de marquage était placé, les automobilistes n'auraient pas eu assez d'espace pour passer, c'est pour cette raison que Mme Watson se souvient que les cônes étaient placés seulement à la fin pour revenir dans le bon sens.

Tout ça prouve qu'il n'y avait pas de cônes, prouve que les automobilistes n'étaient pas protégés, quand ils faisaient le marquage c'était sans les cônes. 

Des questions

xxxxx

Les travailleurs auraient dû ralentir et ne pas faire dévier , même arrêter la circulation et une fois qu'une trentaines de véhicules en attente, arrêté le travail et laisser passer les automobilistes et refaire la même chose. 

Effectivement que les travailleurs ont mis une affiche peinture fraîche, mais toutefois ils ont tenté de faire le marquage sans aucune protection! mais encore si on prend compte du vidéo de la 158, et de 500 mètre plus loin de l'incident, on peut voir que les travailleurs n'ont jamais appliqué les règles du manuel technique du marquage routier qui explique de mettre des cônes.

Voici un communiqué de la MTQ :

Soyez avisé que circuler sur une ligne fraîchement peinte comporte un risque d’éclaboussures. 1# Le MTQ vous recommande de ne pas doubler (dépasser) le convoi de marquage. Si vous devez effectuer un virage et franchir une ligne peinte, il est souhaitable d’attendre la prochaine intersection. Le temps de séchage de la peinture au latex est approximativement de 3 à 5 minutes.

Prenez note que le MTQ déclinera toute responsabilité pour les dommages causés à un véhicule 2# si le MTQ a effectué les travaux selon les normes établies. Le MTQ vous invite à la patience et à la vigilance afin de permettre aux employés de réaliser un travail de qualité, et ce, en toute sécurité.

La MTQ demande de ne pas dépasser le convoi de marquage, mais permet aux automobilistes de le dépasser par une voie de contournement non protégé par des cônes, est-ce que la MTQ travail selon ses propres normes de sécurité ?

Après que son fils à envoyé les photos à des dizaines d'entreprises professionnel de marquage au Québec, des dizaines d'entreprises lui ont répondu et cela explique que sa mère à bien rouler sur une ligne de peinture fraîche et ce sur plusieurs mètres, donc comment est-ce possible de rouler sur plusieurs mètres si Transport Québec à mis des cônes ?  La réponse la plus probable :

***Cette communication a été fait avec un avis des plus neutres qu’il soit. Nous comprenons que la situation est fâchant et c’est pourquoi nous répondons à la question posée. Ceci étant dit, je demande à ce que l’information distribuée reste complètement anonyme.  En aucun cas, ... Inc devrait être impliqué dans ce dossier, aucun nom ne devrait être communiqué et aucune copie de ce courriel ne devrait être distribué.  CECI EST UNE MESURE POUR PROTÈGER LA COMPAGNIE ... Inc.  EN LISANT CE COURRIEL VOUS ÊTES EN ACCORD À CETTE CONDITION DONNÉE***

Ouf .. les photos sont dures à regarder ! Bien désolé pour la situation …

Après constatation des photos et selon l’avis le plus professionnel que je puisse donné : Il n’y a pas de projection direct du camion traceur sur le véhicule.

Si le camion traceur avait projeté directement la peinture sur le véhicule, la peinture aurait été mieux défini par une ligne pleine avec des côtés mieux définis et probablement que même les caps de roues auraient de la peinture dessus. Il n’est pas non plus possible pour un camion traceur de changer subitement un angle d’application sans manœuvre manuelle.

La peinture sur la voiture est causée par un roulement des roues sur la ligne fraichement peinte malheureusement. On peut constaté le tout par l’épaisseur de peinture à l’intérieur de l’aile avant de votre véhicule.


  • Ils ne sont pas obligé de placer des cônes malheureusement, certaine villes vont exiger 1 cône à tous les 100 mètre et d’autres aucuns !
  • Avec mon expérience je n’ai jamais vu un dégât comme cela .La personne a roulé longuement dans la peinture selon moi pour avoir ce résultat.
  • Bonjour, Selon moi votre mère à rouler sur la ligne franchement peinte pendant plusieurs mètres. Bonne Journée

L'autre chose qui est bizarre, moins de deux semaines plus tard, son fils et Mme Watson se sont rendus à la même place et la ligne blanche avait complètement disparue et on avait mis des délinéateurs temporaires , la question que son fils se pose «si on à fait la ligne cette journée-là, pourquoi l'effacer ? Et pourquoi aujourd'hui la ligne n'est-elle plus là ?», son fils ne veut pas penser que c'est à cause de ce litige, mais comme il dit :«c'est incompréhensible»

Son fils à bien l'intention de ne pas se laisser faire, ma mère n'est pas en moyens de payer les dommages, elle n'a pas d'argent! c'était peu-être son dernier véhicule, elle ne voulait pas en acheter un autre,  il dit qu'il sera devant Transport Québec Boul René-Levesque à partir de la semaine prochaine pour dénoncer au moyen d'une affiche qui sera derrière son camion,  si rien ne bouge!

Commentaires  

#9 Robert Durand 01-03-2021 12:54
c'est drôle le pousse crayon, l’histoire n'est pas drôle, je genre de personne derrière un bureau croit que c'est en lichant le cul des patrons qu'on va l'apprécier ça le rend fier, il doit se sentir comme un vrai homme!
Citer
#8 Antoine 23-02-2021 21:20
Même problème, ce n'est pas facile, j'ai laissé tombé, perte de temps, patience et du gros stress. Jeter un coup d’œil sur les forums d'entraide. Il y à des produits que vous pouvez mettre sur votre auto quelque heures et ça devrait très bien fonctionner sans abimer la peinture.
Citer
#7 Andre 23-02-2021 14:23
Citation en provenance du commentaire précédent de Nancy :
C'est vraiment incroyable cette histoire, pauvre femme qui veut simplement obtenir réparation, vous avez tout mon soutien.


merci très apprécié!
Citer
#6 Nancy 23-02-2021 10:14
C'est vraiment incroyable cette histoire, pauvre femme qui veut simplement obtenir réparation, vous avez tout mon soutien.
Citer
#5 Marrrrrrco 20-02-2021 23:18
Superbe article, lâchez pas les crosseurs!!!!
Citer
#4 Stephj 19-02-2021 17:01
TP va étirer le temps, aller aux petites créances.
Citer
#3 Bello 19-02-2021 10:36
Pas surpris!
Citer
#2 Carl 18-02-2021 17:02
On ne vous aimera pas beaucoup à Transport Q, ho boy!. Votre article, un peu long, mais ça vaut quand même la peine de le lire en entier. lâcher pas!
Citer
#1 Mario Langlois 18-02-2021 10:53
comme vous le dites si bien, un vrai job de cochon, c'est assez clair, il y a des lacunes avec la MTQ, j'espère que vous allez vous tenir debout, votre mère n'a pas à payer pour l'incompétence des travailleurs cette journée-là. (vous devriez peut-être communiquer votre histoire aux médias)
Citer

Ajouter un Commentaire

Attention, si vous voulez laisser un message personnel à LesManchettes.com vous devez, soit le faire par la page Accueil / "nous joindre" ou laisser votre adresse de courriel dans le champ du formulaire commentaire (Adresse email) pour une réponse.


Code de sécurité
Rafraîchir

Publicité

Médias Fake News

Lettre ouverte de Dan Pilon À : Journal de MTL et TVA Nouvelles

Lettre ouverte de Dan Pilon À : Journal de MTL et TVA Nouvelles

TVA Nouvelles, La Presse, Radio-Canada = Fake News fake news et Fake News

TVA Nouvelles, La Presse, Radio-Canada = Fake News fake news et Fake News

Quand Isabelle Hachey du journal La Presse (de Montréal) veut faire la morale - Fake News

Quand Isabelle Hachey du journal La Presse (de Montréal) veut faire la morale - Fake News

Novavax 88 millions de doses, La Presse informe que partiellement

Faux Trump n'a pas demandé de recompter le vote en sa faveur en Géorgie

Faux Trump n'a pas demandé de recompter le vote en sa faveur en Géorgie

Emmanuelle Latraverse suspend son compte parce que Facebook ne censure pas le Président Trump..

La Presse - OBNL fait les éloges d'un violeur abattu par des policiers

La Presse - OBNL fait les éloges d'un violeur abattu par des policiers

Quand La Presse n'a pas d'arguments à apporter sur le « grand remplacement »

Quand La Presse n'a pas d'arguments à apporter sur le « grand remplacement »

Incitation à la violence - Le Journal de Montréal et TVA Nouvelles

Incitation à la violence - Le Journal de Montréal et TVA Nouvelles

Un jeune homme devenu agressif en écoutant TVA Nouvelles ? - COVID-19

Un jeune homme devenu agressif en écoutant TVA Nouvelles ? - COVID-19

Qui n'aurait pas tomber dans le panneau ? - Kariane Bourassa TVA Nouvelles

Qui n'aurait pas tomber dans le panneau ? - Kariane Bourassa TVA Nouvelles

Au royaume de Big Médias,  le journalisme est mort!

Au royaume de Big Médias, le journalisme est mort!

Encore une fois les médias traditionnels se trompent - TVA - Radio-Canada - La Presse - Le Devoir - Le Soleil

Encore une fois les médias traditionnels se trompent - TVA - Radio-Canada - La Presse - Le Devoir - Le Soleil

Radio-Canada - CBC une source de désinformation - Trump perd l’appui des militaires

Radio-Canada - CBC une source de désinformation - Trump perd l’appui des militaires

Quand les médias tentent de faire changer l'opinion publique

Quand les médias tentent de faire changer l'opinion publique

Europe

À propos

Les Manchettes c'est un média alternatif qui respecte et encourage la liberté d’expression.

Il apporte de l'information vérifiée et sans le filtre des médias traditionnels, donne la parole sans exclusivité à tous celles ou ceux qui veulent faire la différence en utilisant leurs plumes.