Publicité
Publicité

Le libéral loi c-71 - un autre coup de poignard de Justin Trudeau

Le libéral c-71 a passé le Sénat aujourd'hui, et sera bientôt prêté à la loi. Cette loi permet au cabinet de déclarer n'importe quelle classe d'armes à feu illégales, et sous réserve de confiscation de la police.

Le projet de loi C-71 a été voté pour la troisième et dernière fois au Sénat canadien aujourd'hui. Il s'agit de la nouvelle loi du parti libéral au pouvoir qui criminalise les chasseurs, les agriculteurs et les tireurs sportifs et leur enlève davantage d'armes à feu.

Les sénateurs ont voté à 55 voix pour et 33 contre 33 à 17h34. à Ottawa avec 2 abstentions. Les membres pro-libéraux ont appuyé le projet de loi. Le parti d'opposition conservateur a voté contre, soutenu par Michael Duffy, David Richards, Pamela Wallin et trois autres sénateurs.

Interdire, confisquer

La nouvelle loi commencera par interdire et éventuellement la saisie de fusils appartenant à plus de 10 000 familles et à mettre les propriétaires en prison à moins d'obtenir de nouvelles autorisations de la police.

Les carabines cibles AR-15 se vendent dans des magasins partout au Canada avec inquiétude. Le premier ministre Justin Trudeau utilisera la nouvelle loi pour ordonner de nouvelles interdictions avant les élections d'octobre.

Force politique hostile

Le projet de loi C-71 renforce la position des libéraux et de leurs partisans en tant que force politique la plus hostile et la plus agressive contre des millions d'hommes, de femmes et de jeunes qui possèdent ou utilisent des armes à feu de manière sûre et responsable.

Le Sénat n’a pas changé une virgule du texte provisoire envoyé par la Chambre des communes sous contrôle libéral, après 8 mois d’analyse et 30 heures de témoignage de 81 experts.

Champ de tir: "décevant"

"Décevant", a déclaré sur Twitter au sénateur Don Plett, Allan Harding, un champion de pistolet qui risquait de mettre fin à sa carrière sportive par une interdiction de Trudeau. «Je rentre à l'hôtel pour ça. Je suis actuellement à Munich, représentant le Canada avec notre équipe de tir à la Coupe du monde ISSF.

Plett: "Très déçu"

«Très déçu que les sénateurs« indépendants »de Trudeau aient choisi d’appliquer le projet de loi n ° C71», a déclaré Plett, sénateur conservateur à la tête de l’opposition au projet de loi, dans un tweet séparé.  Pas d'amendements, pas d'améliorations, pas de second examen objectif.

La gouverneure générale donnera à sa cérémonie la sanction royale dans des heures ou des jours pour que le texte devienne loi. Certaines sections entreront en vigueur immédiatement, d’autres plus tard.

Élection critique

Le projet de loi C-71 incite les propriétaires d’armes à feu à renverser le parti de Trudeau lors de la prochaine élection, afin de rétablir le respect, la dignité et les droits des utilisateurs d’armes à feu licites, légitimes et titulaires d’une licence.

Ils s'opposent à ce que sa nouvelle loi soit abusive et perverse pour criminaliser des personnes qui n'ont rien fait d'immoral ou de nuisible. Il s’appuie sur la Loi sur les armes à feu libérale de 1995 punitive et prohibitionniste.

Andrew Scheer, le chef conservateur, s'est engagé à abroger le projet de loi C-71 s'il est élu premier ministre.

"Décevant"

«Il est décevant de voir le Sénat adopter un projet de loi inefficace qui ne fait rien pour lutter contre le crime et s'attaquer aux causes profondes de la violence qui sévit dans certaines communautés du Canada», a tweeté Doctors for Firearms Safety & Responsibility. "Les tireurs sportifs, les chasseurs et l'industrie ne sont pas le problème, mais ils en paient le prix.

Saisir et détruire

Le Cabinet a le pouvoir d'interdire toute arme à tout moment.

Le projet de loi C-71 laisse les cabinets interdire au ralenti en ordonnant une interdiction immédiate et en différant la confiscation jusqu'à la mort du propriétaire.

Lire: Commentaires du ministère sur la façon dont la loi permet au Cabinet d'imposer des interdictions d'armes à feu.

Cela réduit la résistance potentielle à la reddition immédiate ou à la confiscation, tout en détruisant la richesse et la propriété.

Ordonnance de confiscation?

Bill Blair, le ministre de Trudeau qui étudie une "interdiction totale" des armes de poing et de nombreux fusils et carabines, a déclaré à CTV News ce mois-ci qu’il n’excluait pas un ordre de confiscation avant les élections.

Le projet de loi C-71 commencera par interdire les fusils CZ 858 et SAN Swiss Arms de plus de 10 000 familles, qui doivent être saisis et détruits à la suite du décès des propriétaires enregistrés. Le gouvernement n’a pas dit comment il informerait les propriétaires de la nouvelle loi.

Toutes les armes à feu sont déjà interdites pour quiconque n’a pas de permis d’armes à feu autorisé par la police fédérale.

Acheter, vendre, posséder ou voyager avec une arme à feu sans permis peut vous conduire en prison.

Plus canadien que le hockey

La chasse et le tir sportif sont au cœur de la culture et du patrimoine canadiens. Plus d'adultes ont un permis d'armes à feu autorisé par la police fédérale que de jouer au hockey.

Environ 2,2 millions d'hommes et de femmes possèdent environ 15 millions d'armes de poing, de carabines et de fusils de chasse et achètent mille nouveaux pistolets chaque jour. Les détenteurs de licences ne cessent de grimper aux records, tirés par la popularité du tir sportif, en particulier chez les femmes.

Se faire réélire cette année

Trudeau a demandé à Blair de commencer à examiner les confiscations de masse d'armes à feu en août dernier.

Les sondages d'opinion montrent que les électeurs libéraux sont les plus hostiles aux propriétaires d'armes à feu en faveur de l'interdiction.

Un conseiller gouvernemental a déclaré l'an dernier que les nouvelles restrictions et interdictions offrent à Trudeau une «occasion inexploitée» de se faire réélire cette année.

Opposition massive

La Fédération de tir du Canada, tous les groupes nationaux de défense des droits des armes à feu, les associations de chasse provinciales et des centaines de milliers de personnes continuent de s'opposer au projet de loi C-71.

Criminaliser les honnêtes gens

En vertu de la nouvelle loi, tout adulte sous licence qui vend ou donne une arme à feu à un autre adulte sous licence sans autorisation spéciale de la police fédérale est coupable d'un crime.

Cela comprend les transferts de fusils et de fusils de chasse dits «sans restrictions» de parents à enfants adultes, d’un conjoint à un autre ou entre amis, même s’ils possèdent tous un permis.

Les Canadiens achètent et vendent plus de mille armes à feu usagées chaque jour, souvent dans le cadre de transactions privées.

Registre

La police fédérale tiendra un registre de chaque acheteur et de chaque vendeur, même si le transfert n’est pas achevé, en violation du droit à la vie privée.

Chaque magasin d'armes à feu devra garder les coordonnées de chaque acheteur d'armes à feu et de ce qu'ils ont acheté pendant 20 ans.

La nouvelle loi criminalisera également le fait qu'un propriétaire d'armes approuvé par la police porte une arme de poing approuvée par la police à un armurier approuvé par la police sans autorisation spéciale de la police pour le voyage. Il invente de nouveaux crimes pour les propriétaires autorisés qui se rendent à des expositions d'armes à feu, à des aéroports ou à la frontière américaine.

Campagne trompeuse

Le vote du Sénat suit 14 mois de distorsions, de déceptions et de diabolisation des propriétaires d'armes à feu par les libéraux afin de promouvoir le projet de loi C-71.

Plusieurs sénateurs nommés par Trudeau ont œuvré pour saper ou éliminer la possession d'armes à feu:

«Ayons un Canada sans armes à feu», a tweeté le sénateur Pierre Dalphond le 29 mars.


  • Marilou McPhedran a cherché à inclure une interdiction des armes de poing dans le projet de loi C-71.
  • Tony Dean a déclaré qu'il n'était "pas impressionné" par les propriétaires d'armes à feu soucieux de se faire prendre.
  • André Pratte, parrain du projet de loi C-71 au Sénat, l'a présenté comme un «ajustement» qui n'aura «aucun impact» sur la plupart des propriétaires d'armes à feu.

 

 

Commentaires  

#1 Jean Pierre trembay 18-08-2019 17:26
Il criminalise tous les citoyens du Canada pour essayer de s’acheter des votes. Quel hostie de charogne et fraudeur, lui qui n’est pas étouffé par l’honnetete
Le crosse de pleureur il montre enfin sa vraie face le clown
Il faut le mettre dehors
Terrible trahir tout un peuple pour des votes
Citer

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Publicité